La médina de Sfax

Visite virtuelle à la médina de Sfax 

HPIM8280

 

Photos prises par M.Z.Kammoun

Par Mohamed Zaher Kammoun

La médina de Sfax est un vaste quadrilatère de 600 mètres sur  400 mètres, dont l’axe principal Beb Jebli-Beb Diwane fait avec le méridien Nord-Sud un angle de 22°, cela correspond à l’orientation de la plupart des mosquées de Sfax.

 

Les remparts

Les remparts ont été construits en l’an 849 de l’ère chrétienne, pendant le règne du prince aghlabide « Abû el Abbas Mohamed » ainsi que sous la supervision du Cadhi de Djebeniana « Ali ben sella’m El bekri » qui était « un homme de savoir [religieux] et un compagnon de l’Imam Souhnoun Ibn Said » ; celui-ci « l’avait nommé cadhi de Sfax et des bourgades du Sahel après qu’il eut fait construire la Grande Mosquée et les remparts en argile» [El labidi]

Les remparts furent reconstruits en pierre pendant le règne du prince aghlabide « Abou Ibrahim Ahmed » (856-863 p.c.). 

Les pierres utilisées sont de petites tailles sauf en ce qui concerne les fortifications et quelques autres parties qui étaient faites en pierres assez grosses et martelées, de forme carrée ou rectangulaire.

les remparts sont relativement larges par le bas atteignant ainsi les deux mètres et demi à la base mais s’élèvent en diminuant d’épaisseur sans guère dépasser les 50 centimètres environ au sommet ; par ailleurs, il semble qu’il en fut rajouté à leur hauteur ; en effet , il a été observé à l’occasion des travaux d’aménagements engagés sur le côté oriental, des remparts crénelés alignés au milieu des murs , ce qui permet de croire que celles-ci constituaient auparavant le sommet des murs.

Il est rappelé que la ville de Sfax est construite sur un promontoire ; aussi peut-on observer que de l’extérieur les remparts sont assez élevés et en parfait équilibre alors que de l’intérieur de la médina, il est possible en quelques endroits de se pencher à l’extérieur ce qui permet de conclure que le terrain de la médina n’est pas équilibré.

 

 

HPIM3944HPIM3948

 

La grande mosquée de Sfax

Date du monument : 235 de l’Hégire /850 J.C

Elle occupe une position centrale dans la médina de Sfax, elle est une forme rectangulaire très déformée

Elle est entourée par les souks par les quatre faces

Les motifs décoratifs employés caractérisent le répertoire décoratif ifriqiyen de l’époque de l’époque fatimo-ziride

En accédant à la mosquée par la porte latérale du coté nord, on se retrouve dans une cours relativement réduite entourée des quatre cotés par des galeries à piliers cruciformes portant des arcs outrepassés et brisés

La hauteur de minaret : 15m, elle rappelle le minaret de la grande mosquée de Kairouan. Des sondages ont affirmé l’origine aghlabide du minaret   mais a été enrobé dans la chape de maçonnerie sculptée à l’époque fatimo-zaride

10 portes font passer de la cour à la salle de prière qui épouse un plan très original en forme d’équerre dont la partie ouest a été récupérée sur une partie du cour original

Le mihrab date du XVIIIe siècle.

 

HPIM6003HPIM0987

 

HPIM0996HPIM5997

 

Beb Diwane

Dans le passé il était une seule porte construite avec les remparts pendant l’époque aghlabide au 9ème siècle. Et puis une porte a été construite par les français en 1903. Et les deux grande portes ont été ajoutées après l’indépendance.

 

HPIM5268

Beb Gharbi 

La municipalité l’a ouvert en 1936 après la demande des habitants de la médina pour faciliter le transport, une autre ouverture a été ajoutée en 1960.

 

Beb Kasba

Elle porte aussi le nom de Beb Jdid ou Beb Sidi Ilyes. Cette porte a été restauré et une autre porte a été ajouté en 1960.

HPIM3945

Beb Jebli

C’est la deuxième ancienne porte de Sfax (avec Bab Diwan) ;
on l’appelait aussi « Bab Dhahraoui » c.à.d. qui ouvre sur le nord ; elle se situe au milieu des remparts nord entre la porte de la rue du Bey (actuelle rue Mongi Slim) et la nouvelle porte de Bab Djebli (Bab Djebli Djedid).
Elle se compose de deux ouvertures, l’une en face de l’autre ; chacune est dotée de portes en bois très épaisses renforcées par du fer. Entre les deux ouvertures se trouve un corridor qui se composait jadis par les logis des gardes et qui était surélevé par une fortification appelée « Bordj Bab Djebli ».

La porte intérieure, qui fait face au souk des teinturiers, comporte une plaque en marbre sur laquelle on peut lire:

« Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux ; Allah bénit notre Seigneur Mohamed ; que victoire, autorité et pouvoir soient accordés à notre seigneur le Calife, Imam et Emir des croyants Abi Farès Ibn Abdelaziz. Cette porte est installée en ce lieu aux premiers jours du mois de Moharrem de l’année 823 [de l’hégire]. Que Dieu en bénisse les promoteurs ».

 

Le nouveau Bab Djebli (Bab Djebli Djedid)

 

Cette porte fut ouverte aux débuts du XXe siècle pendant la période du caïdat de Mohamed Sadok El Jallouli ;

elle en porta son nom après sa mort. En un premier temps, elle avait comporté deux portes en fer et était surélevée d’une arcade.

 

Bordj Ennar

 

Il est composé d’une cour comprenant des ouvertures pour le guet et des ribats : l’un est situé dans l’angle ouest , l’autre dans l’angle est ; il fut détruit en majeure partie.

 

HPIM4033HPIM4046

 

Café Diwane, l’ancien Borj Ressas 

 

HPIM4063HPIM4065

 

Souk Rbaa 

 

D’origine  aghlabide mais a passé par plusieurs modifications. Son a été souk Rhedra .

 

HPIM3872HPIM3880

HPIM3875HPIM3877

 

Les souks 

 

HPIM5303HPIM3898

HPIM3890HPIM3895

 

 

Le coiffeur de la médina 

 

HPIM3906HPIM3907

 

La Kasba

 

La Kasbah se situe à l’angle sud ouest des remparts de la ville et en est la plus importante citadelle. La mer venait jadis mourir sur sa façade sud avant qu’elle ne refluât devant les travaux de remblai.

 

Elle fut le siège des gouverneurs de la ville. Le dernier en date, Abou Abdallah al Mokni fit de Sfax à la fin du règne hafside une ville indépendante du pouvoir  central.

 

A l’époque des pachas ottomans puis celle des beys mouradites, la Casbah arbitra l’armée turque et son chef d’agha. Pendant le règne des husseinites qui acquièrent une certaine autonomie vis-à-vis au pouvoir ottoman et installèrent une administration civile, l’agha vit son autorité battue en brèche par celle du gouverneur « Caid). Au 19ème siècle la casbah perdit une partie de son potentiel défensif. A l’époque coloniale, elle devient le siège de la gendarmerie française puis une fois l’indépendance conquise, celui de la garde nationale tunisienne.

La casbah s’appelait aussi hissar, ce qui a donné le gardien le même nom. Le hissar signifie la citadelle et peut dire aussi la prison qu’elle abritait. Celle de la casbah est redoutée par les soldats et par le peuple. La gendarmerie française y emprisonnait aussi et torturait patriotes et résistants.

L’architecture de la casbah s’est sans doute resseinte des changements de sa  fonction. A ‘époque coloniale, d’autres changement l’affectèrent. Mais sa restauration a permis d’éliminer les parties adventices et de mettre en relief son caractère arabo-musulman. Aujourd’hui elle est devenue une musée de l’architecture traditionnelle.

 

HPIM9381HPIM9367

HPIM9383HPIM9368

 

Musée Dar Jallouli, Sfax

 

Dans une maison patricienne du 17eme siècle, au cœur de la médina de la capitale du Sud, a été aménagé ce musée régional des arts et traditions populaires.

 

l’une des plus grandes familles de la bourgeoisie sfaxienne, se présente, derrière une façade relativement modeste, dans le plus pur style classique des demeures tunisiennes. Autour d’une cour carrée s’ordonnent, une par côté, les pièces d’habitation en forme de « T » renversé et qui, avec le « salon » qui fait face à la porte d’entrée, avec les réduits dont cet espace est flanquée et qui servent autant de chambres à provision que de débarras et avec les extrémités de la partie principale aménagées en alcôves pour accueillir des lits, ces pièces sont autant d’appartements habités généralement par la descendance regroupées autour du patriarche. Dar Jallouli a été édifié sur deux étages.

C’est dans ces pièces, celles du rez-de-chaussée surtout, qu’ont été reconstitués des tableaux de la vie quotidienne traditionnelle dans la ville de Sfax qui est marquée du sceau de la dualité urbanité-ruralité; la population passant une bonne partie de l’année dans les jnên (genre de haciendas) qui entouraient la ville jusqu’à naguère.

Description du bâtiment:

 

Caractéristiques de l’immeuble        : Maison à cour centrale, portes encadrées de pierre de taille,

 

façades intérieures lambrissées de faïence.

 

Nombre de niveaux                           : Cave+RCH+N1+mezzanine

 

Surface totale bâtie                         : 644 m²

 

Murs                                                 : Moellons avec mortier de chaux

 

Toiture                                             : Plate, plafond en bois peint, caisson

 

Ouvertures et éléments de façade  : Façades intérieures lambrissées de faïence, portes encadrées

 

de pierre de taille en calcaire.

 

Alimentation en eau                          : Puits (eau jaunâtre), citerne (eaux pluviales), réseau SONEDE

 

Système d’assainissement                 : Branchement au réseau ONAS.

 

HPIM9201DSC00083

HPIM9205HPIM9290

 

Mosquée sidi Amar Kammoun

HPIM8280HPIM2069

 

La mosquée appartient à une Zaouia crée par Amar Kammoun Ibn Rayes Ibn Ahmed Kammoun . La zaouia a été construite en 1630 puis le minaret en 1659. Le minaret est carcartérisé par sa forme en carré et ses ornementations en inscriptions et Eyet du Quran.

 

 » بسم الله الرحمان الرحيم و صلى الله على محمد و على آله و صحبه، بنيت هذه الصومعة المباركة على يد الفقير إلى ربه الشيخ عمر بن الرايس احمد كمون.. جعلها سيدي عمر من ماله، إلى نفسه ابتغاء وجه الله العظيم و الله لا يضيع أجر المحسنين… »

Mosquée Ajouzine 

 

On parle que le terrain était deux maisons qui appartiennent  à deux vieilles femmes qui n’ont pas d’enfants donc elles ont  décidé de construire une mosquée sur ce terrain donc elle a pris le nom de l’ajouzine. La première prière de vendredi a été faite en 1922. Pendant la guerre mondiale des bombardements ont détruit une partie de la mosquée. En 1963 la municipalité a fait des grande réparations.

 

HPIM9565

 

Mosquée Sidi Ilyes

 

يحتلّ هذا الجامع الرّكن الشّمالي من ساحة القصبة و تحيط به أربعة أنهج هي: نهج القصر غربا و نهج سيدي عبّاس شرقا و ساحة القصبة جنوبا و نهج أميلكار شمالا.

 

و كان في أوّل هندسته يحتوي على بيت صلاة تقع بصحن يحيط به من الجهة الشّرقيّة و الجنوبية أمّا الجهة الغربيّة فكانت مقبرة و يجاور بيت الصّلاة

جنوبا قبّتان صغيرتان

HPIM4066

Mosquée Bouchwaycha

HPIM1009

Portes de la médina

HPIM9305

HPIM3920HPIM9302

 

Fenetres de la médina

HPIM9306HPIM9434

Sidi Ali Karray

HPIM9572

 

Sidi Bel Hsan

 

HPIM6089HPIM6098

 

HPIM6102HPIM6086

 

 

Le café culturel Dar Médina

 

HPIM3921HPIM3912

 

Mosquée Sidi Bahri

 

HPIM4051HPIM4103

Le marché des poissons

HPIM4098HPIM4095

 

Photos prises par M.Z.Kammoun

Par Mohamed Zaher Kammoun

Leave a reply

Your email address will not be published.