La Tunisie romaine, architecture et urbanisation

Par Zaher Kammoun

Après la troisième guerre punique et la destruction de Carthage, la civilisation romaine prend sa place en Tunisie, des  cités romaines sont crées partout depuis le nord jusqu’au sud. La Tunisie a connu un apogée et les villes s’agrandissent de plus en plus.

Capture01

Carte des villes romaines les plus connues en Tunisie

Voici une liste des sites romains les plus importants en Tunisie :

  • Dougga
  • Sbeitla
  • Bulla Regia
  • Thuburbo Majus
  •  Pupput
  • Makthar
  •  Acholla…

Partout dans l’empire romain, l’architecture de la ville romaine est la même et  le même plan d’urbanisation peut être observé à n’importe quelle cité.

La création d’une nouvelle ville romaine

La fondation d’une cité était un acte sacré soumis à un rituel très ancien qui devrait être scrupuleusement observé et qui a été conservé intact, jusqu’à l’époque impériale

L’emplacement de la nouvelle ville romaine est décidé par  l’autorité fondatrice et l’organisation des espaces est faite par les urbanistes. Le centre  de la ville est déterminé par le magistrat fondateur à l’aide d’un arpenteur qui déterminera les rues principales grâce à un appareil de mesure appelé Groma : la direction du soleil levant indique de decumanus et la perpendiculaire et le Cardo maximus. A l’extrémité des deux axes on installe les portes (4 portes)

On trace ensuite les voies secondaires parallèles aux deux grands axes : les cardines et les decumani. On obtient ainsi un plan en échec avec des ilots qui s’appellent les insulae

 

Capture02

Le groma

Les techniques de construction en Afrique Romaine:

Opus sectile

L’opus sectile est réalisé avec des plaquettes de marbre ou de pierre de couleur, parfois de verre coloré, découpées et assemblées de façon à constituer un dessin souvent figuratif.

Capture03

L’opus sectile

Opus africanum

L’opus africanum est une technique de construction utilisée en Afrique du Nord durant l’antiquité , de l’époque punique à l’époque romaine.

Dans cet appareil dit « à chainage», des murs en pierres ou en moellons alternent avec des piliers taillés soigneusement et disposés verticalement. L’usage de harpes  verticales en pierre, qui sont disposées à brève distance les unes des autres et dont l’espace intermédiaire est rempli de petit moellons ou de briques, est typiquement d’origine punique.

Capture04

Opus reticulatum

L’opus reticulatum (« appareil en filet ») est une forme de mur de parement antique romain fait de petits moellons de forme pyramidale (environ 15 cm de côté) en pierre, posés sur un angle.

Capture05

Le centre civique 

Le centre civique était le centre de la cité. L’area du forum qui était la place publique officielle et généralement unique de la ville, occupait autant que possible son centre géographique. Près du forum et dans le même centre, on trouve la curie, la basilique judiciaire, le marché ainsi que d’autres locaux

Le forum (pluriel fora)

C’est la place publique officielle qui occupe le centre de la cité, les deux rues principales Cardo maximus et Decumanus mènent directement vers le forum. Le forum est une place dallée interdite à tout moyen de transport. On accède souvent à cette place par un arc. La dimension du forum dépend de la grandeur de la cité.

Les habitants se réunissent pour des affaires politiques. Donc  cette place joue un rôle politique et social très important dans la vie romaine.

Cette place présente généralement une forme rectangulaire et entourée sur trois cotés de galeries couvertes qui protègent les habitants  contre les conditions climatiques extrêmes.

Sous les galeries et sur la place se trouvaient des statues des empereurs, des prêtres et des magistrats…

On note la présence des dieux près du forum: on trouve le sanctuaire principal ou/et des temples alignés en bordure de l’esplanade

Certaines villes peuvent contenir plus qu’un forum comme Makthar…

Autres forum en Tunisie: Chemtou, Althiburos, Dougga, Thuburbo Maius, Makthar, Sbeitla, Gigthis, Meninx…

La curie

Elle se trouve près du forum, la curie accueille les réunions du sénat municipal

C’est un édifice rectangulaire est allongé qui est précédé d’un vestibule dont l’ouverture peut être (ou pas) décorée de colonnes. A l’intérieur de cette salle se trouvent des gradins et un piédestal pouvant soutenir une statue

Capture06

Une curie

La basilique civile 

Elle se trouve aussi près du forum, la basilique contient une grande nef rectangulaire, les duumvirs rendaient la justice et les commerçants traitaient les affaires.

On trouve deux formes de basiliques judiciaires : une salle quadrangulaire à déambulatoire périphérique ou une grande salle rectangulaire allongée divisée en trois nefs et parfois terminée à chacune des ses extrémités par une abside

En Tunisie, on trouve des basiliques judiciaires à Carthage, Bulla Regia et Haidra…

Capture09

Une basilique judiciaire

Le marché (macellum)

Le marché se trouve dans le centre de la ville, des boutiques vendaient tous les produits de l’époque

Il est formé d’échoppes étroites ouvertes sur des portiques en bordure d’une cour centrale généralement dallée

Les marchés se trouvant près des places publiques sont rares en Tunisie on trouve ce type de marché à Dougga, Bulla Regia et thuburbou Maius…

Les lieux de culte et les nécropoles 

Sanctuaires et temples  

Chaque ville romaine possède plusieurs temples et sanctuaires, le temple est formé d’une salle qui abrite la statue du culte (naos, cella), haussée sur une plateforme artificielle (podium) et précédée d’un vestibule ouvert entre les colonnes de la façade et la porte de la cella (pronaos)

Le temple principal est le capitole dédié aux tris divinités : Jupiter, Minerve et Junon. Le capitole se dresse au centre de la ville dans la zone la plus haute, près du capitole on peut trouver de petits temples dédiés aux autres divinités. Pour identifier un capitole il faut avoir ses critères :

  • Une dédicace à la triade capitoline : Jupiter Optimus Maximus, Juno Regina et Minerva (et, ou)
  • Existence des statues de culte de ces divinités
  •  Un plan architectural rappelant le temple romain : un temple sur podium auquel on parvient par un escalier, la cella est précédée par un pronaos à colonnade
  •  Une cella capable de contenir les statues des trois divinités
  • Une situation dominante surtout au centre de la ville

En Tunisie on trouve des capitole à Dougga, Sbeitla, Thuburbo Maius, Althiburos

Pour les temples dédiés aux divinités africaines,  ils possèdent une architecture punico-numide: une cour à ciel ouvert entouré de portiques, au fond de laquelle se trouvent des cellae qui sont généralement au nombre de trois, exemple : le temple de Saturne Baal Hamoun de Dougga

Capture10

Un capitole

D’autres temples étaient dédiés aux dieux de l’Egypte et de l’Orient comme Isis, Sérapis, Cybèle, Attis, Atargatis, Mithra

Les monuments funéraires

Dans chaque cité romaine, on trouve la cité des morts : les nécropoles

Au cours des deux premiers siècles de l’ère chrétienne, les sépultures étaient signalées par des cippes et des stèles. Les cippes avaient une forme rectangulaire, polygonale, ou demi cylindriques et portaient des décors   de feuillages, de fruits et de fleurs.

Les stèles étaient ornées du portrait du défunt et avaient un but de conserver sa mémoire. Après les romains changeaient les ornementations sur les stèles, ils utilisaient seulement des épitaphes  précisant le nom et l’âge du défunt. Mais plusieurs tombes étaient sans signalisation.

Vers la fin du 3ème siècle, l’incinération est arrêtée, et on commence l’inhumation des morts. Donc les cippes et les urnes sont remplacés par les sarcophages.

Seuls les bourgeois peuvent utiliser les sarcophages en marbre comme elles étaient importées de l’Asie mineure, de la Grèce et de l’Italie

La plupart des romains utilisaient des tombes à ciste, des tombes en pierre ou des tombes à caisson

Les romains édifiaient des sépultures monumentales comme le mausolée de Kasserine

Le mobilier funéraire était réduit par rapport au mobilier funéraire punique, il se limitait à une lampe, quelques poteries et parfois quelques statuettes protectrices

Pendant la période chrétienne, les romains importaient des sarcophages chrétiens de l’Italie

Capture23

Une tombe romaine

Les monuments des eaux 

Les vestiges hydrauliques

Pendant la période romaine, les puits et les citernes constituaient les moyens les plus simples de l’approvisionnement en eau. Ces édifices étaient aménagés par les particuliers. Mais les responsables aussi devaient trouver des solutions pour fournir de l’eau au public.

Parmi ces solutions, on note la construction des citernes comme celles de Rougga (Bararus) et les aqueducs

Le monde romain est connu par ses aqueducs qui sont généralement reliés aux sources, les citernes, les bassins souterrains (Rougga, l’antique Bararus). La conduite fermée des aqueducs s’appelle specus

Capture16

Un aqueduc romain

RHONE-2-455x250

Aqueduc romain en cours de construction

Les thermes

Les thermes occupent une place très importante dans la vie des romains, ils possèdent à par le role d’hygiène, un role sportif, culturel et social… et constituent le centre de la vie intellectuelle. Certaines villes romaines contiennent deux types de thermes : un pour l’été et l’autre pour l’hiver.

Les grands thermes sont formés de :

–          Des vestiaires : apodyterium

–          L’étuve sèche : laconicum : pour activer la sudation

–          Le destictarium : le nettoyage à l’eau chaude avant d’aller dans le bain chaud collectif

–          Le caldarium : un bain chaud collectif

–          Frigidarium : la piscine froide

–          Tepidarium : la salle tiède pour se méfier du changement brutal de la température

–          Les latrines : ce sont des toilettes publiques

Les petits thermes possèdent un plan dissymétrique, alors que les grands thermes comme les thermes d’Antonin de Carthage possèdent un plan symétrique pour faciliter l’accès à la foule des romains.*

Le caldarium est connu par son hypocauste (L’hypocauste est le nom donné au système de chauffage par le sol utilisé à l’époque romaine et gallo-romaine surtout dans les thermes romains.)

Voila un article sur les thermes romains en Tunisie:

Les thermes romains en Tunisie

Les fontaines 

Les fontaines publiques avaient généralement l’aspect d’un édicule de petites dimensions, habillé de marbre et sommé d’un fronton triangulaire souvent décoré. On les trouve surtout près des marchés principaux ou la présence d’un point d’eau était utile.

Capture21

Une fontaine

L’édicule était parfois remplacé par un bassin circulaire dont lequel l’eau  amenée par un tuyau de plomb au sommet d’un cône troqué axial retombait en cascade

Plus rarement, on peut trouver des fontaines monumentales

Les sources thérapeutiques 

Les romains exploitaient des sources ferrugineuses ou sulfureuses, auxquelles on attribuait des vertus curatives. Ainsi plusieurs édifices étaient construits pour utiliser ces eaux comme les stations thermales d’Aquae persianae (Hammam Lif), Aquae Carpitanae (Korbous), Aquae tacapitanae (el Hamma), Hammam Mallègue, Djebel Oust…

Les lieux de sociabilité et des spectacles scéniques 

Les bains, les marchés, les bibliothèques et les monuments consacrés aux jeux et aux spectacles étaient les lieux de la sociabilité publique

La palestre

La palestre était le lieu où l’on pratiquait la lutte et les autres exercices physiques.

Le théâtre

Il est consacré pour les spectacles comme les pièces latines, grecques et classiques, les sketchs comiques, les danses, les mimes, les spectacles masqués, les spectacles de tragédie et la pantomime.

Le théatre romain est constitué d’un espace semi circulaire (orchestra) ou se trouvent les sièges des grands personnages de la cité, le reste du public prend place dans les gradins de la cavea semi circulaire. Devant les gradins se dresse la scène dont le mur au fond est nommé frons scenae et formé de 4 massifs de maçonnerie percés généralement par trois portes reliant la scène aux coulisses. Ces massifs sont décorés de colonnes. Entre la scène et l’orchestre se trouve un mur contenant  des niches rectangulaires et circulaires  qui contiennent des statues  ou des fontaines. Une rainure creusée dans la partie antérieure du mur permet de faire surgir du sol ou d’escamoter un rideau qui s’abaisse au début de la représentation  et se lève à la fin.  Grace à la frons scenae, la voix des acteurs couvre facilement les spectateurs de la cavea.

différentes composantes d'un théatre

Les différentes composantes

L’amphithéâtre

Les amphithéâtres sont crées pour assurer les spectacles de combats entre les gladiateurs ou les gladiateurs et les bêtes.

L’amphithéâtre possède une forme elliptique ou circulaire  et formé de gradins et l’arène. L’arène peut être creusée  de plusieurs galeries qui sont bordées par des chambres abritant les combattants et les bêtes. Les cages des animaux se trouvent au dessous de l’arène, pour les hisser on utilisait des monte-charges au moyen de cordes et de poulies

Les spectacles qui se déroulent dans les amphithéâtres sont : les chasses, les combats entre animaux, les exécutions de condamnés (les criminels, les prisonniers de guerre et les chrétiens)  , les combats de gladiateurs, l’exhibition des animaux (les léopard, les guépards, les sangliers, les mouflons, les addax, les taureaux, les autruches, les daims) …

On a repéré en Tunisie une  trentaine d’amphithéâtres

Capture18

L’amphithéâtre

On trouve aussi la cavea qui désigne la partie de  l’amphithéâtre où se trouvent les gradins sur lesquels s’assoient les spectateurs.

On trouve en Tunisie trois types d’amphithéâtres:

  • Un amphithéâtre avec une cavea entièrement creusée dans le roc
  • Un amphithéâtre adossé plus ou moins entièrement à une butte naturelle partiellement aménagée
  • Un amphithéâtre construit entièrement sur un terrain plat

Le cirque

Les courses des cirques prennent une grande place dans la vie des romains. Quatre écuries se distinguaient par 4 couleurs : rouge, blanc, vert et bleu portée par les chars, les cochers et les harnachements des chevaux. Les courses sont organisées par des associations.

Les cirques possèdent une forme d’un quadrilatère allongée  avec deux cotés parallèles de très grandes dimensions et deux petits cotés dont l’un avait une forme de demi cercle. Devant les grands cotés se trouvent des gradins qui se terminaient au dessus de l’arène par un podium consacré pour les grands personnages.

L’arène est divisée en deux parties, dans le sens de la longueur par un mur ou une simple levée de terre, la spina, les chars devaient évoluer tout autour.

Capture19

Le cirque

Le stade

D’origine grecque, le stade accueille les courses à pieds et les épreuves athlétiques, parfois des chasses, des combats de taureaux et des démonstrations de gymnastique. Très allongé et clos seulement d’un coté par un demi cercle, il rassemble à un cirque. Les stades contiennent des gradins pour les spectateurs. Aucun gradin n’est repéré en Afrique Romaine.

stadiodidomiziano_museodellaciviltaromana_3416

Un stade romain

Divertissement

Jeux publics propres à la civilisation romaine :Ludi

Jeux du cirque : Ludi circenses

Jeux scéniques : Ludi caenicis

Course de chars : missus

Combats de gladiatures : Munera

Combats navales : numachiae

Comédie dans le sujet et grec : Palliata

Procession rituelle parcourant la ville et le bâtiment ou vont se dérouler les jeux : Pompa

Comédie dont le sujet est romain : Togata

Chasses en amphithéâtre : Venationes

Les arcs et les colonnes

Les arcs sont construits sur les voies principales, à l’entrée des villes et à l’entrée des places publiques surtout les forums, les romains pensaient que ces portes avaient une relation avec les dieux : ces portes protègent les accès contre toute ingérence néfaste. Ces portes peuvent être aussi des arcs de triomphe qui mémorisent les victoires d’empereurs. On peut trouver aussi des colonnes dédicacées

Les arcs étaient à une seule baie, à deux ou à trois

Capture20

Un arc

Les maisons:

La maison africo- romaine ressemble à la maison  arabe « dar », elle est caractérisée par la présence d’une cour ou un jardin central (péristyle) autour duquel se trouvent les bâtiments. On trouve une pièce principale, c’est la pièce de réception qui s’appelle oecus. Les maisons sont pavées de mosaïques, elles contiennent un puits et une citerne.

Le Triclinium est la salle à manger.

Le vestibule (du latin : vestibulum) est, en architecture  une pièce par laquelle on passe pour entrer dans un édifice, une maison.

Capture22

Une maison romaine

maquette-maison

Maquette d’une maison romaine

L’ornementation des cités romaines 

Plusieurs éléments architecturaux étaient utilisés pour orner les édifices romains: les colonnes, les chapiteaux (composites, doriques, ioniques, corinthiens) , les bases, les fûts, les entablements

Ces éléments étaient construits du calcaire, du grès et du marbre (local ou importé). On note la présence des influences romaines, locales ou africaines, égyptiennes

Les romains utilisaient les pavements de mosaïque et le marbre pour décorer le sol  et le stuc pour les murs.

Sources

  • Villes et structures urbaines de la province romaine d’Afrique, Ammar Mahjoubi

 

Leave a reply

Your email address will not be published.