La mosaïque de la scène de toilette de Sidi Ghrib

La mosaïque de la scène de toilette de Sidi Ghrib

mosaique sidi Ghrib

Mosaique sidi Ghrib

Par Zaher Kammoun

A une trentaine de kilomètres de Tunis et à quatre kilomètres au Sud de Borj el Amri dans une zone rurale, les archéologues ont découvert en 1975  un édifice thermal romain assez bien conservé. Cet édifice a  fournit plusieurs pavements de mosaïques de valeur inestimable. Un des tableaux est conservé aujourd’hui au musée du Bardo.

Description de l’édifice

Les thermes de Sidi Ghrib constituaient avant une partie d’une villa romaine. Donc on peut déduire que ces thermes sont privés. Ils mesurent 29 mètres sur 28 mètres et de superficie de 780m2.

La mosaïque de la scène de toilette de Sidi Ghrib

mosaique sidi Ghrib

Un  panneau de mosaïque mesurant (2,84mX1 ,69m) présente une scène de toilette, d’habillement et de beauté de la maitresse de la maison.

Au milieu du tableau, la maitresse trône sur un fauteuil à haut dossier, les pieds posés sur une petite estrade. Elle vient d’être habillée, amplement et chaudement, de pied en cap et est représentée alors qu’on est en train de procéder aux derniers apprêts : un bracelet est mis au bras, cinq au gauche, un collier à triple rang au cou, un bandeau autour de la tête, une première boucle d’oreille est déjà attachée   accrochée et la seconde est en train d’être mise.

A droite, une servante longuement vêtue lui présente un miroir circulaire  ou se reflète son visage. A gauche une servante lui présente un coffret ouvert.

De part et d’autre de la scène se trouvent des accessoires destinés au bain et à la toilette : une paire de sandales de bain, un panier évasé contenant du linge, une conque, un broc, un sceau, un encensoir ou plutôt un étui de parfums.

Abdelmajid Ennabli a montré dans ses études que la maison contenant ces thermes était construite à la fin du 4ème siècle ou au début du 5ème siècle. Donc Cette scène de toilette constitue un bon document de référence sur la vie quotidienne en Afrique romaine dans sa période tardive.

Source:

Les thermes du ihiase marin de Sidi Ghrib (Tunisie), Abdelmagid Ennabli.

Les splendeurs des mosaïques en Tunisie, Mohamed Yacoub

Leave a reply

Your email address will not be published.