Le ribat de Sousse

Par Zaher Kammoun

Le ribat de Sousse était le maillon d’une chaine d’établissements côtiers analogues chargés des défendre les cotes musulmanes contre les incursions chrétiennes. Un système de signalisation constitué par des signaux optiques (fumée et feu allumés) était utilisé. Il était aussi un centre de rédemption des captifs de guerre. En 1722, le ribat fut transformé en madrassa (collège religieux)

Ribat Sousse

Ce ribat fut construit à la fin du VIII ème siècle par le gouverneur Abbaside Yazid Ibn Hatim al Muhallabi. En 821, l’Emir Ziyadet Allah 1er de la dynastie Aghlabide lui ajoute la tour vigie Sud Est.

Le ribat est construit de matériaux de réemploi byzantins comme les colonnes et les colonnettes et les murs sont assis sur les fondations d’une basilique chrétienne
Le ribat de Sousse est une forteresse presque carrée de 37 m de coté presque, il est conçu pour abriter une cinquantaine d’hommes.

Ribat Sousse

La porte d’entrée est flanquée de colonnettes antiques réemployées et surmontée d’un arc en grand appareil déchargeant le linteau. Un assomoir à trois fentes s’ouvre dans l’édicule à coupole destiné à abriter les défenseurs de l’entrée, ces fentes sont destinées au jet des flèches et des matières brulantes
Chacun de ses angles est pourvu de tours rondes sauf au Sud Est ou se trouve le grand socle carré de la tour-vigie.

 

Ribat Sousse

Ribat Sousse

A l’intérieur du ribat, autour d’une cour centrale et de part et d’autres du vestibule, s’ouvrent les salles de gardes.
Au premier étage, les trois ailes seulement sont occupées par les cellules, la quatrième étant entièrement réservée à la salle de prière qui est une des plus anciennes de l’Ifriquia qui nous est parvenue presque intacte. Elle est formée d’11 nefs et deux travées voutées en berceau. Le mihrab est creusé dans le mur méridional

Ribat Sousse

L'oratoire

Les terrasses forment le chemin de ronde, elles dont défendues vers l’extérieur par un parapet  découpé en merlons et créneaux

La tour vigie fut construite en 821, une inscription coufique atteste ça. Un escalier à colimaçon composé de marches monolithes en pierre permet l’accès à l’intérieur de la tour

Ribat Sousse

La tour

Un article sur le Ribat de Sousse en Arabe: رباط سوسة

Sources :

  • AMVPPC
  • Guide de la médina de Sousse de l’Association de Sauvegarde de la Médina de Sousse
  • Sousse, l’antique Hadrumetum, Néji Djelloul
  • Les fortifications en Tunisie, Néji Djelloul

Leave a reply

Your email address will not be published.