Les thermes des Cyclopes de Dougga

Par Zaher Kammoun

Les thermes des Cyclopes sont l’un des thermes de Dougga, ils ont pris ce nom grâce à la présence d’un pavement de mosaïque illustrant les Cyclopes qui pavait avant le sol de la salle froide

L’édifice date du troisième siècle après J.C

دقة Dougga

Une porte mène vers les services qui précèdent la salle de chauffe des Caldaria (salles chaudes)

Une autre porte ouvre sur un long couloir qui mène à gauche vers les latrines, puis longe deux grandes citernes et aboutit à la salle froide ou frigidarium d’une surface de 30m2

Ces thermes sont considérés comme des thermes privés ou des thermes de quartier (selon Yvon Thébert)

Les latrines

Les latrines comportent un long banc de pierres presque semi-circulaire ou en fer à cheval, au pied duquel court une rigole.

Dougga Thugga

Ce banc est percé de 12 trous circulaires prolongés en avant par une large fente. En face se trouve une petite vasque qui recevait l’eau provenant des grandes citernes situées de l’autre coté du mur. Le système d’égout communique avec le collecteur de la rue

Latrine Dougga

Le labrum

La mosaïque des Cyclopes

Ce pavement daté de la fin du 3ème  siècle après J.C a été trouvé à Dougga dans des thermes privés appelés les thermes des Cyclopes

On voit à l’intérieur d’un antre rocheux, trois géants, Brontès, Stéropès et Pyracmon, forgeant les foudres de Jupiter, que Vulcain (détruit) assis en face d’eux, maintient sur l’enclume

Ces êtres fabuleux sont figurés pourvus de deux yeux et non pas d’un œil unique au centre de leur front, comme les décrivent les auteurs anciens

متحف باردو Musée du Bardo

Le pied de l’un d’eux, mutilé a été restauré depuis l’antiquité d’une manière maladroite

C’est l’unique illustration de ce thème retrouvée en Tunisie

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée du Bardo

Sources

  • Dougga, Mustapha Khanoussi
  • Thugga, Dougga, Samir Aounallah
  • Splendeurs de mosaïques de Tunisie, Mohamed Yacoub

Leave a reply

Your email address will not be published.