L’histoire de la verrerie en Tunisie

Par Zaher Kammoun

La production du verre est ancienne en Tunisie, elle était connue depuis l’époque carthaginoise

Les verres puniques

Les verres carthaginois consistent en petits récipients polychromes, utilisés comme des fioles à parfum, en balsamaires, en perles polychromes et en amulettes diverses comme les masques, les petites figurines de divinités et les scarabées. On  utilisait aussi la pate de verre.  A cette époque, la technique de soufflage n’était pas encore connue

L’époque romaine

Pendant l’époque romaine, les verres étaient soufflés et transparents. On trouve des vases, des urnes cinéraires, des flacons à fard, des coupes, des fioles, des bouteilles….

La plupart des verres romains n’étaient pas décorés. Mais on trouve des pièces rares avec des jolies décorations

De la verrerie romaine du musée du Bardo

Des objets en verre de l’époque romaine provenant de plusieurs sites, sont exposés au musée du Bardo

De la verrerie romaine du musée de Sfax

Plusieurs objets de verrerie ont été découverts à Thyna et plus précisément dans la nécropole au mausolée. Ils sont aujourd’hui  conservés dans le musée de Sfax

Thyna طينة

Une partie de la verrerie exposée au musée de Sfax

On trouve des balsamaires, un gobelet, une coupe, un verre à pied, des urnes cinéraires, des bouteilles, des amphorisques, des rythons, une fiole…. La technique utilisée est presque toujours celle du soufflage à l'air libre. La teinte du verre est généralement verdâtre et parfois bleutée. Ces verres datent du 1er ou du 2ème siècle après J.C. Ces objets étaient mis à la disposition des morts

La verrerie islamique  

Les verres de l’époque islamique sont caractérisés par une couleur miel dominante et par leurs formes proches de la forme orientale

Quelques verres sont décorés en gravure : des motifs géométriques et floraux, de la calligraphie…

La verrerie islamique est très diversifiée : on trouve des bouteilles, des bols, des flacons, des verres…

La verrerie fatimide a été découverte à Mahdia et au Kairouan. Des restes de fours de verrier remontant au Xème et au XIème siècles ont été repérés dans ces villes

En 1922, on a trouvé à Sabra une grande jarre contenant un ensemble de pièces (carafes, gobelets, fioles, coupes…) en bon été de conservation et de belle facture

Les verres fatimides sont généralement translucides, légèrement fumés, parfois nacrés et parsemés de taches brun foncé  et contiennent peu de bulles. L’épaisseur de verre varie entre 1 et 5mm. Le décor utilisé peu être gravé, il est composé de sillons circulaires, des entailles vermiformes, des animaux, des végétaux, des figures géométriques, des rubans, des festons…

La verrerie du musée du Raqqada

Un lot de pièce en verre provenant essentiellement de deux découvertes fortuites qui ont été faites au site de Sabra Mansouria en 1922 et 1983 est exposé aujourd’hui au musée de Raqqada au Kairouan

En 1922. D’autres pièces proviennent du site Raqqada

La verrerie du musée de Mohamed Bourguiba de Monastir

Un lot de verrerie qui provient de plusieurs sites de la Tunisie et ailleurs est exposé aujourd’hui au musée de Mohamed Bourguiba de Monastir. On trouve des verres du cimetirère Gorjani, de la verrerie de Sabra Mansouria au Kairouan, de la verrerie  de la période Mamelouk et de la verrerie égyptienne