Le quartier de Didon à Carthage

Par Zaher Kammoun

Le quartier de Didon fait partie des sites archéologiques visitables à Carthage, il se trouve à mi-chemin entre le littoral et la colline de Byrsa pas loin du quartier de Magon sur la rue Ibn Chabat. Plusieurs fouilles ont été faites entre 1984 et 1997 et entre 2009 et 2012 suite à une coopération entre l’Allemagne et la Tunisie (dans le cadre du programme de sauvegarde de Carthage lancé par l’UNESCO en 1972). Les archéologues ont fait des excavations de plus de 8m de profondeur

Quartier didon Carthage حي ديدون قرطاج

Le plan du site

Les premiers vestiges du site datent de l’époque de fondation de Carthage (des maisons) vers 750 avant J.C. Les plans de ces maisons montrent plusieurs pièces disposées autour d’une cour. Les  murs étaient construits de pierres calcaires et revêtus d’un crépi d’argile. Les sols endommagés furent recouverts de nouvelles couches d’argile

Au 5ème siècle avant J.-C.les constructions simples et morcelées de l’époque archaïque furent remplacées par une place aménagée avec un temple et des édifices publics. Ces bâtiments étaient construis vers 500 avant J.C. Ils sont disposés en forme de L autour d’un parvis d’une surface d’au moins 360m2. Les matériaux de construction sont des blocs de grès d’Haouaria du Cap Bon. La fonction des bâtiments reste inconnue mais puisque on a trouvé de nombreux seaux d’argile, on peut penser alors un temple ou une archive

Après la destruction de Carthage punique et l’installation des romains en Tunisie, une insula romaine fut fondée sur site. Plus tard une rue romaine fut pavée et une canalisation fut installée

Quartier didon Carthage حي ديدون قرطاج

La période romaine

Un hall de 51X39m fut édifié. Sa fonction est inconnue

Quartier didon Carthage حي ديدون قرطاج

Reconstitution du hall

Pendant l’époque byzantine, une rotonde fut édifiée. C’est une structure ronde d’un diamètre intérieur de 16,2m. On accède à cette rotonde par le Decumanus Maximus. Cet édifice peut être un tombeau d’un saint chrétien

 

Sources

  • Les panneaux explicatifs sur site
  • Le dépliant officiel du site

Leave a reply

Your email address will not be published.