Les monuments de Sousse

Par: Zaher Kammoun

Le visiteur de Sousse, peut aujourd’hui voir des dizaines de monuments qui datent de différentes époques.

Voila une petite visite virtuelle de Sousse, bonne visite:

La médina de Sousse 

La médina de Sousse est inscrite dans la liste du patrimoine mondial UNESCO depuis 1988

Les remparts

La médina de Sousse

La médina de Sousse

Selon le plus beau témoignage du tracé de la ville médiévale. Ils furent construits par Abou Ibrahim Ahmed en 859 et restaurés à plusieurs reprises (874, 1205, 1784). Maintenant seule une petite partie de l’enceinte manque, elle a été détruite lors des bombardements de la seconde guerre mondiale.

Le ribat

Le ribat de Sousse était le maillon d’une chaine d’établissements côtiers analogues chargés des défendre les cotes musulmanes contre les incursions chrétiennes. Un système de signalisation constitué par des signaux optiques (fumée et feu allumés) était utilisé. Il était aussi un centre de rédemption des captifs de guerre. En 1722, le ribat fut transformé en madrassa (collège religieux)

Ribat Sousse

Il fut construit à la fin du VIII ème siècle par le gouverneur abbaside Yazid Ibn Hatim al Muhallabi. En 821, l’Emir Ziyadet Allah 1er de la dynastie aghlabide lui ajoute la tour vigie Sud Est.

Le ribat est construit de matériaux de réemploi byzantins comme les colonnes et les colonnettes et les murs sont assis sur les fondations d’une basilique chrétienne
Le ribat de Sousse est une forteresse presque carrée de 37 m de coté presque, il est conçu pour abriter une cinquantaine d’hommes.

La porte d’entrée est flanquée de colonnettes antiques réemployées et surmontée d’un arc en grand appareil déchargeant le linteau. Un assomoir à trois fentes s’ouvre dans l’édicule à coupole destiné à abriter les défenseurs de l’entrée, ces fentes sont destinées au jet des flèches et des matières brulantes
Chacun de ses angles est pourvu de tours rondes sauf au Sud Est ou se trouve le grand socle carré de la tour-vigie.

Ribat Sousse
A l’intérieur du ribat, autour d’une cour centrale et de part et d’autres du vestibule, s’ouvrent les salles de gardes.
Au premier étage, les trois ailes seulement sont occupées par les cellules, la quatrième étant entièrement réservée à la salle de prière qui est une des plus anciennes de l’Ifriquia qui nous est parvenue presque intacte. Elle est formée d’11 nefs et deux travées voutées en berceau. Le mihrab est creusé dans le mur méridional

Les terrasses forment le chemin de ronde, elles dont défendues vers l’extérieur par un parapet  découpé en merlons et créneaux

La tour vigie fut construite en 821, une inscription coufique atteste ça. Un escalier à colimaçon composé de marches monolithes en pierre permet l’accès à l’intérieur de la tour

Un article sur le Ribat de Sousse en Arabe: رباط سوسة
La grande mosquée

Mosquée sousse

Mosquée sousse

Construite en grande pierres de taille couronnée de merlons et flanquées de tours aux angles Nord Est et Sud Est, la grande mosquée de Sousse rassemble à une forteresse.
Fondée en 851, par l’Emir Aghlabide Abou’l Abbes Mohamed, elle fut maintes fois restaurée et agrandie.
La grande mosquée de Sousse, par ses portiques sa salle de prière, sa coupole, ses inscriptions coufiques et son décor floral est l’un des plus anciens exemples de l’art musulman au Maghreb.

La grande mosquée de Sousse

La zaouïa d’al Zakkak

Zaouia Zoukkak Souse

Zaouia Zoukkak Souse

Cet édifice était à l’origine la demeure privée d’un Fakih soussien, Abou Jaafar Ahmed al Zakkak ayant vécu à l’époque Aghlabide. La maison fut ensuite, à l’époque hafside en médrassa pour l’hébergement des étudiants de la grande mosquée de Sousse. Le monument jouait 3 rôles : mausolée, médrassa et salle de prières.
L’édifice s’ordonne autour d’une cour à péristyle bordée de portiques la séparant d’une série de cellules réservées au logement des étudiants non-soussiens.
Le mausolée est situé à droite de la cour et il est couvert d’une grande coupole construite l’époque turque. Le minaret fut ajouté à la même époque. Il est le seul minaret turc de la ville : c’est un ouvrage octogonal et sa partie supérieure est revêtue de carreaux de faïence polychromes.

Foundouk Dhaou

Cet édifice remonte au 18ème siècle, il était un caravansérail pour les français à Sousse. Puis à la fin du 19ème siècle, il fut transformé en foundouk pour l’hébergement des marchands venus des environs de la ville. Le rez de chaussée était un entrepôt pour les marchandises et écurie pour les animaux  et le premier étage était le lieu de logement des marchands. Il est connu par le foundouk Dhaou parce que Ali Dhaou était  l’un de ses gérants

La Koubba Sousse

Le foundouk

Un vestibule permet l’accès au monument. On débouche dans une cour carrée sur laquelle s’ouvrent plusieurs pièces.

Au premier étage se trouve d’autres pièces précédées par une galerie

La koubba

La Koubba Sousse

La Koubba Sousse

Dans cet ancien fondouk, se trouve un des plus beaux échantillons de l’art sanhajite : la koubba
La façade regroupe tous les éléments de l’architecture de cette époque : coquilles, disques….

La pièce maîtresse de cet édifice est une salle immense surmontée d’une grande coupole tapissée à l’intérieur de cannelures rayonnantes, et revêtue à l’extérieur de cotes en pierre en zigzag.

Koubba sousse قبة سوسة

La koubba de Sousse

On n’a pas encore identifié la fonction de cet édifice : un monument funéraire ? Une étuve de bain ? Une salle d’audience d’un tribunal ?

Certaines sources disent que ce monuement était un hammam pendant l’époque ziride transformé en café à l’époque ottomane

La mosquée Sidi Ahmed Ammar

La fondation de cette mosquée se trouvant dans la m »dina de Sousse remonte à l’époque ziride, elle servait aussi d’école coranique (kuttab)

La mosquée Sidi Ahmed Ammar Sousse جامع سيدي احمد عمار

Une petite cour permet l’accès à la salle de prière, dans cette cour, se trouvent des escaliers qui permettent d’accéder au minaret

La salle de prière   est couverte par des voutes d’arêtes, elle est dotée d’un mihrab à cannelures

La mosquée Bouftata

C’est un petit oratoire de la médina de Sousse, il était édifié pendant le règne du prince aghlabide Abou Lqal. Ceci est confirmé par une inscription gravée sur la façade du monument mais mutilée par un escalier conduisant à un minaret de construction tardive

La mosquée Bouftata Sousse جامع بوفتاتة سوسة

La salle de prière est de forme rectangulaire (7,86 m X 7,71m), elle est formée de trois nefs et environnée au nord par une petite galerie

Tour Khalaf

C’est un manar aghlabide qui occupe l’angle sud-est de la médina. Il porte le nom de son constructeur : khalaf al-Fata qui travailla pour quater émirs aghlabides

La Kasbah Sousse

La tour fut édifiée vers 874 (859?), elle présente une base carrée de 8m de coté et au sommet le coté mesure 5m. Son hauteur est de 30

Son rôle est l’émission des signaux lumineux

Une porte d’entrée primitive percée dans la façade orientale, permet l’accès à l’intérieur du monument occupé par 4 chambres superposées desservies par des escaliers tournant dans une gaine

La salle du rez-de-chaussée en voutée en berceau, la salle du premier étage est voutée d’arêtes, on trouve dans cette salle la niche d’un mihrab attestant ainsi qu’elle servait d’oratoire

Au sommet se trouve un phare installé par les français au 19ème siècle

La Kasbah de Sousse

Cette citadelle occupe le sommet d’une colline dominant la ville de Sousse. Elle possède une forme irrégulière

Kasbah Sousse

La kasba de l'intérieur

L’existence la Kasbah est attestée dès l’année 844 mais on a enregistré plusieurs travaux de réaménagement au cours du temps surtout pendant l’époque hafside et ottomane (la construction des plateformes d’artillerie par l’amiral turc Dargouth Pacha au 16ème siècle)

Kasba Sousse قصبة سوسة

La kasba de l'intérieur

Elle était le lieu de résidence du gouverneur et de sa suite

Aujourd’hui une partie de la Kasbah est aménagée en musée

Dar el Bey ou Dar el Gaied

C’est un édifice de l’époque turque, il devrait servir de résidence au Bey lors de ses tournées dans le sahel, mais vu la rareté des visites du bey, ce monument fut transformé en résidence du Caid.. Après la colonisation française, dar el Bey est transformé en siège du contrôle civil. Aujourd’hui ce monument est le siège d’un arrondissement de la municipalité de Sousse

Dar Bey Sousse دار الباي سوسة

Dar el Bey ou Dar el Gaied

Dar Charaa 

Ce monument était le siège de l’ancien tribunal charaique de la ville de Sousse. On y accède par un escalier qui mène vers une cour carrée dont les parois sont ornées de pierres sculptées. A l’intérieur on trouve la salle d’audience du cadhi, une petite mosquée, des appartements privés

Une inscription atteste la date de fondation de ce monument: 1620

Dar Charaa Sousse دار الشرع سوسة

Dar Charaa

Le musée

Musée Sousse

Musée Sousse

Occupe quelques dépendances de l’ancienne Kasbah, le musée de Sousse est surtout connu pour ses mosaïques romaines.
La Kasbah elle-même est le résultat de plusieurs campagnes de construction échelonnées du XIème siècle au XVème siècle. Le tour de Khalaf qui date de 859 est le point le plus élevé de la ville.
Le musée abrite des objets exposés provenant de l’ancienne Hadrumète et ses environs comme el Jem et Salakta.
On peut voir des stèles, de la poterie punique, des mosaïques et des sculptures romaines et des carreaux de terre cuite d’époque byzantine.
Parmi les plus beaux tableaux de mosaïques on peut citer : la ‘’tête de méduse’’ du 2ème siècle après J.C qui ornait le Tepidarium des thermes romains.

Article complet sur le musée de Sousse: musée de Sousse
Les catacombes 

Les catacombes Sousse

Les catacombes Sousse

Moins riches mais mieux conservés que celle de Rome, les catacombes de Sousse comportent 240 galeries qui groupent environ 15000 sépultures sur plus de 5kms. Aujourd’hui la visite n’est possible que sur une quarantaine de mètres.
Les catacombes sont utilisées de la fin du 2ème siècle à la fin du IVème siècle après J.C. trois des quatre groupes ont déjà été fouillés : les catacombes du bon pasteur, d’Hermès et de Sévère.

Le mausolée de Sidi Boujaafar

Ce mausolée commémore le souvenir du célèbre ascète soussien, Abu Jaafar Ahmad Ibn Saadoun mort en 935.

سيدي بوجعفر سوسة

Ce marabout est d’origine Kéfoise amis il a passé l’essentiel de sa vie dans le ribat de Sousse

Son mausolée est transformé pendant l’époque ottomane en Zaouïa. Cette Zaouïa est formée   d’un oratoire, une salle funéraire ou le notre saint est enterré et des chambres réservées aux visiteurs

Le mausolée de Sidi Dhaher

Sidi Dhaher Sousse سيدي الظاهر سوسة

Sources :

  • AMVPPC
  • Guide de la médina de Sousse de l’Association de Sauvegarde de la Médina de Sousse
  • Sousse, l’antique Hadrumetum, Néji Djelloul
  • Les fortifications en Tunisie, Néji Djelloul

2 Comments

  1. by DABI ISAAC on 5 janvier 2018  9 h 15 min Répondre

    Bonjour

    Bravo pour votre site

    je suis né a Sousse et retourne en Tunisie passer mes vacances tous les 2 ou 3 ans

    Lorsque on a renové la Kouba on disait que c etait un ancien caravancerail

    or la topographie du lieu pose probleme

    Aujourdhui on considere ce batiment comme un lieu de culte avec raison

    La kouba a eté a un certain moment une Synagogue juive il y avait sous la coupole un chandelier a 7 branches et un bain rituel Cette anneé j ai fait un tour a la kouba SURPRISE LE CHANDELIER A 7 BRANCHES AVAIT DISPARU

    J ai posé la question et l on m a dit que l on avait restauré le batiment ou plutot fait disparaitre toute trace de presence juive

    Par un heureux hazard j ai retrouve une photo de la coupole dans son etat original

    C est dommage car c etait la plus ANCIENNE SYNAGOGUE DU MONDE au dehors du moyen orient

    Je tiens a votre disposition cette photo


    • by Zaher Kammoun on 5 janvier 2018  13 h 48 min Répondre

      Merci pour votre réponse, c'est interessant surtout que je suis en train de préparer un article sur l'histoire du judaisme en Tunisie, alors j'attend votre photo et milles merci

Leave a reply

Your email address will not be published.