Des mosaïques d’el Jem

Par Zaher Kammoun

La ville d’el Jem ou Thysdrus a fourni plusieurs pavements de mosaïques trouvés surtout dans de somptueuses maisons comme la maison d’Africa, la maison de Bacchus, la maison de la procession dionysiaque, la maison de Tertulla, la maison de Silène à l’âne, les thermes de la chouette, Sollertiana domus

El JemL’amphithéâtre d’el Jem

Ces pavements sont aujourd’hui exposés dans plusieurs musées comme le musée du Bardo, le musée de Sousse et le musée d’el Jem. Voila quelques uns:

La mosaïque de Rome et ses provinces 

Ce pavement est trouvé dans la maison dite d’Africa à el Jem

Maison Africa

La mosaïque Rome et ses provinces

Il présente Rome et ses provinces. Rome occupe la partie centrale du tableau, elle est figurée assise sur un monceau d’armes évoquant ses victoires, la main tenant un globe qui symbolise le monde sur lequel s’exerce sa bienveillante autorité

Musée el Jem متحف الجم

Rome

Tout autour, ont été ordonnées six figures féminines en buste évoquant six provinces :

  • L’Egypte au sistre symbole de la déesse Isis dont elle est pourvue
Musée el Jem متحف الجم

L'Egypte

  • L’Afrique à la peau et aux défenses d’éléphant qui rehaussent sa tête
Maison Africa

Africa

  • L’Asie à la coiffure tourelée, attribut de Cybèle et à l’arc caractéristique des Parthes dont elle est munie
Musée el Jem متحف الجم

L'asie

  • la Sicile : une femme avec une tête surmontée de trois jambes qui évoquent les trois pointes de la grande ile. Cette femme peut être Diane la chasseresse
Musée el Jem متحف الجم

La Sicile

  • L’Espagne : une femme avec un rameau d’olivier
Musée el Jem متحف الجم

L'espagne

  • La dernière figure reste anonyme
Musée el Jem متحف الجم

La province anonyme

Ce tableau est encore in situ dans la maison d’Africa au musée d’el Jem

La mosaïque des scènes galantes

Ce pavement daté de la fin du 2ème siècle après J.C a été trouvé à el Jem dans la salle à manger de la maison A du terrain Jilani Guirat

Musée el Jem متحف الجم

Il illustre plusieurs scènes galantes de façon a été observées de plusieurs angles de vue :

  • Aurore séduisant Céphale, fils d’Hermès
  • Apollon attirant Cyrène
  • Apollon poursuivant Daphné, Nymphe dont il était amoureux

Ce pavement est exposé au musée d’el Jem

La mosaïque d’Africa

Ce pavement a été trouvé dans la maison dite d’Africa à el Jem. Il date entre 150 et 170 après J.C

El Jem الجم

Le pavement

Dans un cadre carré dans lequel s’inscrit un octogone avec des angles prolongés de feuilles d’acanthe et de tiges de rosiers alternées, se trouve un buste de femme vu de face mais le regard tourné vers la gauche. C’est la déesse Africa connue à la dépouille d’éléphant qu’elle porte en guide de coiffe, la trempe au dessus de la tête

Tout autour d’Africa, on voit aux angles du tableau des médaillons circulaires renfermant des bustes féminins des Saisons : ici le printemps n’est pas présenté par la couronne de roses mais de marguerites

El Jem الجم

La déesse Africa, détail

Alternant avec les bustes des saisons ont été ordonnés, parallèlement aux cotés du pavement quatre compartiments ovales, meublés de volatiles picorant les plantes des quatre saisons

La mosaïque des monstres marins

Composition végétalisée de cercles tangents en tresses, meublés chacun, d’un monstre marin chevauché par une Néréide. Fin du 2ème  siècle après J.C? El Jem. Musée de Sousse

Musée de Sousse متحف سوسة

La mosaïque de Dionysos d’el Jem 

Le dieu Dionysos à demi-étendu sur le dos d’un tigre. 3ème siècle après J.C. El Jem. Musée du Bardo

Musée Bardo متحف باردو

La mosaïque de Bacchantes danseuses

Des Bacchantes danseuses et des Amours. 3ème siècle après J.C. El Jem. Musée du Bardo

Musée Bardo متحف باردو

La mosaïque des Mois et des Saisons

Ce pavement daté de la première moitié du 3ème siècle après J.C (du règne de Sévère Alexandre 222-228 après J.C), a été trouvé à el Jem

Musée de Sousse متحف سوسة

Les Saisons et les Mois, sont illustrés par des scènes caractéristiques, placées dans de petits carrés insérés sur plusieurs rangées parallèles dans une trame géométrique assez dense

Les Saisons sont symbolisées par des personnages masculins en pied occupant la rangée de gauche :

  • En haut, le printemps est un jeune homme en tunique verte, la tête couronnée de fleurs et porte un chevreau sur les épaules.
  • L’été apparaît sous les traits d’un adolescent, vêtu d’une courte blouse jaune, serrée à la taille par une ceinture, brandissant une faucille et portant une gerbe d’épis sur son épaule.
  • Un satyre en tunique rouge, muni d’un rhyton et d’un pedum (bâton pastoral à bout recourbé), la tête entourée de feuilles de vigne, personnifie l’automne.
  • L’hiver est un homme qui porte une tunique sombre et un capuchon, d’une main il tient un lièvre et de l’autre, une longue tige de millet à laquelle sont attachés deux canards sauvages, symbolisant les chasses de l’hiver

A droite des Saisons, figurent les Mois :

  • Le printemps groupe Mars, Avril et Mai, les romains faisaient commencer l’année par cette Saison : Mars est symbolisé par trois hommes tenant une peau de bête qu’ils semblent battre à l’aide d’une épée ou un bâton. Avril, montre en premier plan deux hommes en train d’exécuter un pas de danse en brandissant les cierges allumés et en agitant des crotales. Un édicule à fronton abrite une statue de Vénus à sa toilette. Le mois de Mai est consacré à Mercure, dont la statue est dressée, à droite du cadre sur un socle quadrangulaire. Le dieu est complètement nu, à ses pieds est posée une carapace de tortue. A gauche on voit un prêtre vetu d’une longue tunique blanche et muni d’une tablette d’encens qui s’apprête à sacrifier un chevreau sur un autel
  • L’été groupe Juin, Juillet et Aout. Juin est présenté par deux hommes installés dans une boutique au plafond de laquelle sont suspendues des cruches servant à boire à un troisième, ce sont probablement des vendeurs de boissons. Juillet montre un jeune homme qui court en tendant la main vers l’avant, le dos chargé d’un filet enserrant des gerbes d’épis. Le mois d’Aout est symbolisé par une statue d’Artémis- Diane dressée sur un socle quadrangulaire que flanquent un cerf et un chien. La déesse porte une tunique courte et un manteau à bouts flottants, dans sa main droite elle tient un arc et de la main gauche elle retire une flèche de son carquois
  • La troisième rangée comporte les trois mois de l’automne : Septembre est symbolisé par une scène de deux hommes à moitié nue, occupés à fouler des raisins dans une cuve rectangulaire. Pour conserver leur équilibre, les manœuvres, tiennent, chacun, les deux bouts d’une corde qui passe autour d’une barre fixée au dessus de leur tête. Le mout coule dans un grand chaudron, par l’intermédiaire d’une rigole aménagée dans la paroi de la cuve. Le mois d’Octobre est symbolisé par deux astrologues orientaux. Ils sont tournés l’un vers l’autre et lèvent tous les deux la main droite pour montrer une étoile. Leur costume est composé d’une longue tunique blanche, que recouvre un manteau jaune pour l’un, vert pour l’autre. Le mois de Novembre est symbolisé par trois personnages, le premier à gauche, a le visage recouvert d’un masque d’Anubis à tête de chacal. Ses deux compagnons portent sur la tête le bonnet à plumes des prêtres d’Isis
  • L’hiver groupe Décembre, Janvier et février. Décembre montre une scène qui se rapporte à la fête des saturnales. On y voit trois esclaves vêtus d’un simple pagne qui rythment un pas de danse en brandissant une torche et en claquant les mains, pour exprimer leur joie d’être traités, à l’occasion de cette fête, sur pied d’égalité par leurs maitres. Le mois de Janvier est consacré au culte des Pénates, deux personnages chaudement vêtus d’un manteau sombre et d’un foulard, sont en train d’échanger des vœux. A leur gauche, se dresse une statuette auprès de laquelle sont déposées des offrandes caractéristiques : galette, poupée et pelote de laine. Le mois de Février termine l’année, un jeune chevalier romain, torse nu, frappe avec une lanière de peau de bouc le ventre d’une jeune femme pour la rendre féconde

Tous les tableaux sont accompagnés de légendes permettant de reconnaître les mois qu’ils symbolisent

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée de Sousse

La mosaïque de xenia d’el Jem

Composition géométrique déterminant neuf carrés ornés, chacun, d’un motif de xenia, cadeaux d’hospitalité destinés à la consommation des hôtes : pigeons, perdrix, concombres, figues, grenades, un gros cédrat… Première moitié du troisième siècle. Maison du paon. El Jem. Musée de Sousse

Musée de Sousse متحف سوسة

La mosaïque du pêcheur au filet 

Pêcheur au filet, deux Amours pêcheurs au filet et poissons. Maison romaine. 3 ème siècle après J.C. Musée du Bardo

Mosaïque à décor géométrique 

El Jem. 3ème siècle après J.C. Musée el Mahdia

La mosaïque de Dionysos et du Gecko

Cette mosaïque provenant d’el Jem dans la maison de Bacchus date probablement de la fin du 4ème siècle après J.C

Ce pavement présente une scène d’amphithéâtre : on voit aux prises des sangliers, des ours et des zébus parés de bandelettes à bouts flottants

Musée Bardo متحف باردو

Au milieu de cette scène, se tient debout Dionysos flanqué d’une panthère accroupie et d’un cratère d’où sort un cep de vigne stylisé chargé de lourdes grappes. Dionysos porte un manteau posé sur l’épaule gauche et sa tete est entourée de nimbe cosmique symbolisant son pouvoir universel. De la main gauche il tient un long thyrse et de la main droite une ficelle à laquelle est attaché un gecko symbole du mauvais œil

Le pavement est exposé aujourd’hui au musée du Bardo

La mosaïque de Vénus de la maison d'Africa 

Ce pavement est encore in situ dans la maison d'Africa au musée d'el Jem

Il illustre la naissance de Vénus ''à la Boticelli'' accompagnée de dauphins et de poissons

Musée el Jem متحف الجم

La mosaïque de Vénus à sa toilette 

Ce pavement daté du 3ème siècle après J.C a été trouvé à  el Jem

Musée de Sousse متحف سوسة

Au centre, est illustrée Vénus marine à sa toilette, servie par deux Amours et, aux angles se trouvent deux bustes de femmes symbolisant les Saisons

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée de Sousse

Le pavement de Dionysos enfant d’el Jem

Ce pavement a été trouvé dans une demeure construite sous le règne d’Antonin le Pieux (138-161 après J.C). Cette demeure s’appelle la maison de la procession dionysiaque

Musée el Jem متحف الجم

Dionysos enfant se trouve  dans un médaillon circulaire placé au centre d’un décor de vigne et d’acanthe. Ce petit dieu monte d’une manière instable sur le dos d’une tigresse rugissante, autour de lui les quatre saisons symbolisées par des plantes caractéristiques, placées dans les angles du pavement

Musée el Jem متحف الجم

Détails

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée d’el Jem

La mosaïque de procession dionysiaque d’el Jem

Ce pavement a été trouvé dans une demeure construite sous le règne d’Antonin le Pieux (138-161 après J.C). Cette demeure s’appelle la maison de la procession dionysiaque

Cette mosaïque illustre la procession qui précède l’initiation du jeune Dionysos aux ‘’mystères’’.

Musée el Jem متحف الجم

Le cortège divin s’est formé et avance vers un autel sur lequel est posé un vase. Une bacchante, le corps partiellement recouvert d’un voile, tourmenté par le vent, ouvre la marche, en rythmant ses pas au son d’un tambourin sur lequel elle frappe

Le groupe principal se trouve au centre, il est formé de Dionysos, un jeune nu, chevauchant un lion rugissant qui avance tête baissée en signe de soumission. Le dieu tient à la main gauche un grand cratère d’or et à la main droite la bride avec laquelle il conduit le lion. Deux satyres vêtus d’un simple pagne et munis d’attributs bachiques, marchent l’un devant le dieu et l’autre en arrière

En arrière, se trouve silène ivre, représenté en vieillard adipeux. Il chevauche un dromadaire africain

Une seconde bacchante flanquée d’une panthère ferme la procession. Elle porte sur sa tête, recouvert d’un voile rouge, le liknon ou van mystique qui servit de berceau à Dionysos

Deux autres tableaux encadrent la scène de procession. Elles montrent des fauves dévorant leurs proies :

Le premier tableau montre deux onagres assaillis par un tigre. Le félin a planté ses griffes dans le dos de l’un des onagres et de ses dents, il a commencé à déchirer sa chair. La victime est vaincue et le sang coule. L’autre onagre fuit vers le gauche

Musée el Jem متحف الجم

Le deuxième tableau montre deux lions dévorant un sanglier. L’un des fauves, les griffes plantées dans la tête de la victime, est occupé à déchirer sa poitrine. Son compagnon a plongé sa tête entre les pattes postérieures du sanglier et de ses dents, lui déchire  le ventre

Musée el Jem متحف الجم

Ces trois pavements sont exposés aujourd’hui au musée d’el Jem

La mosaïque du cortège Dionysiaque d’el Jem

Ce pavement daté du début du 3ème siècle après J.C a été trouvé dans l’oecus de la maison de Tertulla à el Jem

On voit passant devant un portique rustique, un lourd chariot à deux roues, trainé par deux centaures, un jeune et un vieux munis d’attributs bachiques

Musée el Jem متحف الجم

Au dessus du chariot, on voit un personnage barbu à demi-étendu et parait ivre. Ce personnage peut être Hercule ou Dionysos

Un satyre marche derrière le cortège et une bacchante rythme ses pas au son d’un tambourin sur lequel elle frappe

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée d’el  Jem

Le triomphe de Dionysos d’el Jem

Ce pavement daté de la fin du 3ème siècle après J.C, provient d’el Jem.

Le thème de triomphe est traité comme un motif secondaire dans le pavement

متحف باردو Musée Bardo

Le champ est entièrement envahi par un réseau de rinceaux de vigne, entre lesquels s’effraient des Amours vendangeurs

Le cortège divin se trouve en bas du pavement : il est constitué d’un char trainé par deux tigresses conduites par un dieu Pan. Trois autres personnages se trouvent dans le char : Dionysos, une Victoire occupée à le couronner et un vieux Silène qui n’est pas ivre comme d’habitude

A droite, une bacchante brandissant un tambourin complète le cortège

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée du Bardo

La mosaïque de Dionysos d’el Jem

Ce pavement daté de la première moitié du 3ème siècle après J.C a été trouvé à el Jem dans la salle de réception d’une demeure appelée maison de Silène à l’âne

Ici dans ce pavement, Silène joue le rôle principal de la scène

Musée el Jem متحف الجم

La mosaïque est composée de cinq tableaux rectangulaires et huit médaillons circulaires insérés dans un décor de rinceaux de vigne

Au centre, on voit Silène dans un paysage sablonneux où pousse un arbre maigre au tronc noueux. Ici Dionysos apparaît adolescent debout dans la partie gauche du tableau, sans félin, le corps nu. Une Victoire ailée munie d’une palme, est en train de poser une couronne de feuilles de vigne sur la tête du dieu

Musée el Jem متحف الجم

Détails

Une bacchante portant une longue robe dégrafée sur l’épaule droite, et deux Satyres, l’un complètement nu, l’autre vêtu d’un simple pagne font soulever difficilement Silène ivre et adipeux afin de l’installer sur le dos d’un âne

Au début du cortège, on voit l’âne et une bacchante qui s’apprête à conduire le cortège. Elle est vêtu du même façon que de la précédente et porte de la main droite, un panier qui rassemble au liknon. Le contenu est recouvert d’un voile rouge

Les quatre autres rectangles illustrent des scènes marines : dans chaque rectangle se trouve un ichtyocentaure, représenté avec un buste de Satyre, des pattes de cheval et un arrière train de cétacé, emportant sur sa queue une Néréide

Les médaillons circulaires retracent l’enfance de Dionysos ou illustrent des épisodes de son mythe

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée d’el Jem

La mosaïque de Silène d’el Jem

Ce pavement daté  de la fin du 3ème siècle après J.C a été trouvé à el Jem

Le centre de cette mosaïque est occupé par un médaillon hexagonal illustrant Silène, nu, barbu et chauve, étendu

Musée el Jem متحف الجم

Deux adolescents aussi nus aidés par un nain bossu sont en train de ligoter Silène avec des guirlandes, pour le faire chanter. La plus belle des Nymphes, Eglé, toute nue, et la tête couronnée de roseaux, les encourage du geste et sans doute de la voix

Le médaillon central est entouré d’un décor végétal. Des quatre cratères se trouvant aux coins du tableau, sortent des ceps de vigne. Entre les branches se trouvent des oiseaux, des sauterelles et des Amours

Sous les rinceaux des quatre cotés se trouvent plusieurs scènes empruntées au riche répertoire dionysiaque

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée d’el Jem

La mosaïque dionysiaque d'el Jem 

C'est une mosaïque dionysiaque représentant des masques et des oiseaux. Début du troisième siècle après J.C. Maison du Silène à l’âne. Musée d'el Jem

Musée el Jem متحف الجم

Autres mosaïques 

  • Petits génies des Saisons, Silènes, Amours pêcheurs et Amours chasseurs

Deuxième moitié du troisième siècle après J.C. Maison du Silène à l’âne. Musée d'el Jem

Musée el Jem متحف الجم

  • Oiseaux et personnages divers: Silène, vieillard chauve et barbu, Dionysos tenant le thyrse, Satyres et Bacchantes. Dans les angles, les quatres saisons dont il ne reste que l'Hiver et une partie du printemps

Première moitié du troisième siècle après J.C. Maison du paon. Musée d'el Jem

Musée el Jem متحف الجم

  • Mosaïque dionysiaque représentant,une lionne, un panthère devant un cratère et un autre cratère d'ou sortent des ceps de vigne. Le motif central a été restauré à une période tardive

Troisième siècle après J.C. el Jem. Musée d'el Jem

Musée el Jem متحف الجم

  • Fragment de mosaïque représentant des Satyres Bacchante et Pan exécutant un pas de danse

Troisième siècle après J.C. Maison du Silène. Musée d'el Jem

Musée el Jem متحف الجم

  • Dionysos chevauchant une panthère et renversant une coupe de vin. Derrière lui, un Satyre vetu d'une peau de panthère joue de la flute. Devant Dionysos, une Bacchante fait une prière à Priape, donneur de fertilité et de fécondité. Aux quatre angles, sont représentées des couronnes renfermant un sanglier, une panthère et un lion. Sur les cotés du tableau, sont représentés des Centaures et des Néréides

2ème siècle après J.C. Terrain Abdel Jelil. Musée d'el Jem

Musée el Jem متحف الجم

  • Fragment de mosaïque dionysiaque représentant un Satyre et une Bacchante munis d'attributs dionysiaques divers.

Première moitié du troisième siècle après J.C. Terrain Haj Ferjani Kacem. Musée d'el Jem

Musée el Jem متحف الجم

La mosaïque de l’amphithéâtre d’el Jem

Ce tableau trouvé à el Jem est daté du 3ème siècle après J.C.

5 bestiaires apparaissent en train de boire, assis derrière une table, dont la forme arquée évoque l’un des petits cotés de l’arène. Ils sont figurés faisant des gestes. Chacun d’entre eux est muni d’un attribut particulier. On distingue de gauche à droite : une large feuille de lierre, une couronne dorée à trois pointes, une couronne à 5 pointes surmontée d’un poisson, une longue tige de millet et une hampe sommée d’un croissant

متحف باردو musée Bardo

Devant la table, de part et d’autre d’une grande amphore remplie sans doute de vin, et d’un tabouret sur lequel sont posées deux petites cruches, se trouvent deux serviteurs. Celui de la droite a fort à faire pour remplir les verres et les tendre aux convives. Le deuxième accourt vers les buveurs et, portant la main à la bouche leur recommande : Silentiu(m) dormiant tauri (silence, laisser dormir les taureaux)

Les cinq personnes parlent fortement. Celui du gauche enhardi par le vin invite ses compagnons à se dévêtir : Nos nudi f(iemus). Son voisin lui tourne le dos et semble protester cantre cette exhortation qu’il a juge trop licencieuse : Bibere venimus (nous sommes venus boire). Le buveur du milieu apparemment agacé par la discussion, trouve que l’on parle trop : Ja(m) multu(m) loquimini affirme t-il. Son compagnon de gauche inquiet de la tournure que prennent les choses propose de mettre fin à la beuverie et de s’en aller : Avocemur. Le cinquième préfère de rester : Nos tres tenemus (mais nous n’avons pris que trois tournées)

Devant ces personnes se trouvent 5 taureaux à bosse

Cette mosaïque est exposée aujourd’hui au musée du Bardo

La mosaïque de la Chouette

Mosaïque de la chouette symbolisant la victoire sur les envieux. Sur les deux cotés l'emblème des Telegenii. Fin du 3ème siècle après J.C. Le frigidarium des thermes de la chouette. Musée d'el Jem

 

Musée el Jem متحف الجم

La scène se déroule dans un paysage indiqué par quelques touffes d’herbe au milieu de deux oliviers aux extrémités

Au premier plan, se dresse une chouette plus grosse que la nature, les serres fermement  accrochées au sol. Elle est vêtue d’une toge pourpre dont les pans s’enroulent autour d’une partie du corps et de l’aile gauche

Tout autour de la chouette, se trouvent des oiseaux (des grives) qui tombent au pied des arbres, morts. A chaque extrémité du panneau, on trouve un motif d’un croissant sur hampe flanqué de part et d’autre de deux barres verticales. Il s’agit de l’emblème de la sodalité des Telegenii

En haut, se trouve une inscription latine : INVIDIA RUMPUNTUR AVES NEQUE NOCTUA CURAT (les oiseaux crèvent de jalousie et la chouette n’en cure)

Ce panneau est destiné à conjurer le mauvais œil et à écarter les sorts funestes

La mosaïque de combat d’el Jem

Cette mosaïque datée de la fin du 2ème siècle ou du début du 3ème siècle après J.C est découverte à el Jem dans une maison qui s’appelle Sollertiana domus

On voit deux scènes où figurent une personne livrée aux bêtes (damnatus ad bestias)

La première scène montre un homme debout, les pieds joints et peu être liés, n’est vêtu que d’un pagne qui lui recouvre très sommairement son corps. Deux lanistes, dont l’un est encore occupé de lui attacher les mains derrière le dos, viennent de le pousser au milieu de l’arène ou une panthère bondit déjà dans sa direction

Musée el Jem متحف الجم

La scène suivante montre la phase qui vient immédiatement après : le prisonnier est sur le point de tomber à la renverse sous le poids de la panthère. Du sang coule des blessures. L’un des lanistes, qui n’a pas réussi à fuir à temps, se cache derrière le condamné et cherche à le maintenir en équilibre par crainte de se trouver face à face avec le félin

Dans l’arène, le sol est parsemé de flèches et de taches de sang. Au milieu de l’arène se dresse une construction quadrangulaire- lieu supplice ou estrade servant à présenter les captifs au début du spectacle- que surmontent quatre trophées. Tout autour se trouvent des lions, des panthères, des tigres et des ours

Cette mosaïque est exposée aujourd’hui au musée d’el Jem

La mosaïque des combats d’animaux sauvages el Jem  

C’est une mosaïque découverte à el Jem dans la cour de la ferme de Haj Ferjani Kacem. Elle est à décor géométrique entourant divers médaillons où figurent des scènes de combat d’animaux sauvages d’une grande cruauté : un lion contre un onagre et une lionne contre une antilope. Ce spectacle a, sans doute été organisé par la sodalité (association) des Telegenii dont on voit l’emblème sur les deux couronnes. Fin du 3ème siècle après J.C. Musée el Jem

Musée el Jem متحف الجم

La mosaïque des Leontii d'el jem

Culot d’acanthe avec les insignes de la sodalité des Leontii: tige de millet et le chiffre 4. 3ème siècle. El Jem. Maison. Musée du Bardo

Musée du Bardo متحف باردو

La mosaique de la femme drapée 

Mosaïque figurant dans une torsade circulaire, un buste de femme drapée personnifiant l’hiver. 3ème siècle après J.C. El Jem. Musée de Sfax

Musée Sfax متحف صفاقس

La mosaïque de Bacchus 

Mosaïque représentant au centre, dans un char trainé par deux tigres, Bacchus triomphant. Tout autour, des médaillons sont occupés par des Bacchants ou des Bacchantes. 2ème siècle après J.C. El Jem. Musée de Sfax

La mosaïque de la victoire d’Apollon dans la lutte musicale d’el Jem

Ce pavement daté de la fin  du 2ème siècle après J.C a été trouvé à el Jem

متحف باردو Musée Bardo

Le pavement

C’est un champ divisé par une guirlande de laurier qui détermine au centre un cadre carré et aux angles quatre médaillons circulaires que séparent des trapèzes

La scène du concours occupe le centre, elle rapporte la fin de la lutte et la victoire d’Apollon que l’on voit à droite, en train de poser une couronne sur sa tête. Il est vetu d’une ample tunique et s’assoie sur un rocher que le mosaïste a, par inconséquence, omis de dessiner

متحف باردو Musée Bardo

Détail

Le sature Marsyas se présente debout, tout nu. Il appuie la jambe droite sur un rocher et projette le torse en arrière pour s’arracher l’emprise d’Apollon qui, pour le maitriser, lui écrase le pied gauche. De ses deux mains, il tient une double flute dans laquelle, conscient de sa défaite, il a arrêté de souffler

Derrière ses deux personnages se trouvent deux personnes : une qui peut être soit l’élève de Marsyas (l’esclave scythe Olympos), soit le barbare muni d’un couteau s’apprête à l’écorcher. L’autre personne est Athéna, l’arbitre du concours, une lance à la main

Les médaillons d’angle entourent les bustes ailés des Saisons. Entre ces médaillons sont figurés des cratères qui contiennent des végétaux qui symbolisent aussi les quatre Saisons

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée du Bardo

La mosaïque des  bustes des neuf Muses d’el Jem

Ce pavement daté du 3ème siècle après J.C a été trouvé à el Jem

Musée el Jem متحف الجم

Il est formé de plusieurs médaillons illustrant les neuf Muses

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée d’el Jem

La mosaïque des  bustes des neuf Muses d’el Jem

Ce pavement daté du milieu du 3ème siècle après J.C a été trouvé à el Jem

متحف باردو Musée Bardo

Il est formé de neuf médaillons illustrant les neuf Muses figurées en bustes

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée du Bardo

La mosaïque d’Orphée charmant des animaux d’el Jem

Ce pavement daté du début 3ème siècle après J.C a été trouvé à el Jem au quartier Bir Zid

Musée el Jem متحف الجم

Au milieu Orphée en buste et, tout autour des animaux séduits par sa musique

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée d’el Jem

La mosaïque nilotique d’el Jem

Ce pavement daté du début du 3ème siècle après J.C a été trouvé à el Jem dans le quartier Bir Zid

Musée el Jem متحف الجم

Ici le Nil est réduit en petit ruisseau traversant diagonalement le champ. On voit  des pygmées et de la faune aquatique comme les grues et les canards qui évoluent entre des fleurs de lotus à large calice, jetées sans ordre sur le sol

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée d’el Jem

La mosaïque de xenia d’el Jem

Ce pavement daté de la fin du 2ème siècle après J.C, a été trouvé à el Jem dans une salle à manger d’une demeure

Il illustre plusieurs aliments : des volatiles, des poissons, des lièvres, des antilopes et même un flamant rose

متحف باردو Musée Bardo

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée du Bardo

La mosaïque de xenia d’el Jem

Ce pavement daté du 3ème siècle après J.C, a été trouvé à el Jem

متحف باردو Musée Bardo

Le pavement

On voit divers motifs de xenia, des bêtes d’amphithéâtre mais aussi des joueurs de dés

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée du Bardo

La mosaïque de Diane la chasseresse d’el Jem

Ce pavement daté du début du 3ème   siècle après J.C a été trouvé à el Jem

متحف باردو Musée du Bardo

Diane est placée entre deux arbres dans un cadre carré à cotés incursives au centre du pavement. Derrière Diane se trouve un cerf bondissant

Autour d’elle, des guirlandes de laurier vert et fané déterminent, en s’entrecoupant des médaillons occupés par des plantes de saisons, des oiseaux et des scènes de chasse figurant des chiens qui poursuivent un lièvre, une gazelle, un renard ou un chacal

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée du Bardo

La mosaïque de Ganymède d'el Jem 

Enlèvement de Ganymède qui est un prince troyen d'une beauté éclatante par l'aigle de Zeus pour le transporter dans l'Olympe, saisons, paires de masques et scènes mythologiques: Satyre et Ménades, Zeus transformé en cygne pour séduire Léda

Fin du 2ème siècle après J.C. Sollertiana domus. Musée d'el Jem

Musée el Jem متحف الجم

La mosaïque du Génie de l’Année et des quatre Saisons d’el Jem

Ce pavement daté du milieu du 2ème siècle après J.C, a été trouvé à el Jem dans la maison de procession dionysiaque

Musée el Jem متحف الجم

Au centre du pavement, illustré le Génie de l’Année. Tout autour on voit les bustes de femmes symbolisant les quatre saisons

Ce pavement est exposé aujourd’hui au musée d’el Jem

La Tête de Gorgone d'el Jem

Cette mosaïque datée du troisième siècle après J.C est exposée au musée de Mahdia

Musée Mahdia متحف المهدية

La mosaïque de la chasse d’el Jem

Cette mosaïque trouvée à el Jem est datée du milieu du 3ème siècle après J.C. C’est un tableau divisé en trois registres qui retracent les différents épisodes d’une chasse aux lièvres

musée Bardo متحف باردو

Le paysage où se fait la chasse est parsemé de quelques rares arbres et arbustes

Le premier registre, montre la scène du départ. Deux personnages en tenu de chasse sont sur deux chevaux. Un valet les accompagne, il a un bâton fourchu qui servira à battre des buissons

Le deuxième registre montre quatre lévriers dont deux sloughis sont encore tenus par un veneur. Un lièvre est présenté tapi dans un buisson

Le troisième registre montre l’épisode final : le lièvre déjà levé apparaît sur le point d’être rattrapé par les deux lévriers qui le poursuivent et qu’encouragent les deux cavaliers lancés au grand galop

Cette mosaïque est exposée aujourd’hui au musée du Bardo

La mosaïque de Dionysos d’el Jem

Dionysos adolescent chevauchant une panthère

Fin du 2ème siècle après J.C.Terrain Mefteh Dziri, el Jem. Musée de Sousse

Musée de Sousse متحف سوسة

Mosaïque à caractère Dionysiaque d’el Jem

Mosaïque à caractère Dionysiaque, représentant un cratère d’où s’échappent des branches de vigne portant des fruits. Début du 3ème siècle après J.C. El Jem. Musée de Sousse

Musée de Sousse متحف سوسة

La mosaïque Scènes de luttes entre venatores et bêtes furieuses d’el Jem

Scènes de luttes entre venatores et bêtes furieuses. Les venatores cherchent  à maitriser ces bêtes en utilisant soit leurs bras, soit des lassos et des cravaches.  Le spectacle se déroule sous la protection de Diane, déesse de la chasse

Milieu ou fin du 3ème siècle après J.C. Maison romaine, triclinium. El Jem. Musée de Sousse

Musée de Sousse متحف سوسة

La mosaïque d’Achille

Dans le  médaillon central, représentation d’Achille, héros grec, caché dans les appartements des filles du roi de Scyros, la vue des armes et le son des trompettes réveillent en lui ses instincts guerriers, ce qui permit à Ulysse de le reconnaître. Autour du tableau, dans les demi-cercles, figurent des monstres marins et dans les angles, les Saisons en buste

Milieu du 3ème siècle après J.C. Maison d’Achille ; cubiculum (chambre à coucher). El Jem. Musée de Sousse

Musée de Sousse متحف سوسة

Sources 

  • Splendeurs de mosaïques de Tunisie, Mohamed Yacoub
  • El Jem, l'antique Thysdrus Hédi Slim
  • EL Jem, site archéologique et musée, Hédi Slim et Alain Rebourg
  • تيزدروس الجم الوكالة الوطنية للاثار
  • La maison d'Africa à Thysdrus (el Jem), de la découverte à la reconstitution. AMVPPC
  • Peinture de pierres, les mosaïques du musée du Bardo, Mohamed Yacoub
  • Musée de Sousse, Alain Rebourg

Leave a reply

Your email address will not be published.