Le complexe architectural de Youssef Dey

Youssef Dey (1610-1637) a réalisé un complexe dans la médina de Tunis. C’est un ensemble architectural inspiré du système du Külliye ottoman. Il comprend plusieurs édifices : une mosquée, une tourba, une madressa, une maydat, un café, un bain public et plusieurs souks

La mosquée Youssef Dey

Cette mosquée est datée en exactitude selon une inscription qui surmonte l’entrée axiale de la salle de prière : le début de chantier était le 13 Novembre 1614 et sa fin était le 14 Octobre 1615. Elle est dédiée pour le rite hanéfite

C’est une mosquée suspendue, elle est construite sur une pente forte et le niveau inférieur est occupé par les boutiques du souk Bshamkiya.

Au début 3 portes permettent l’accès à la mosquée : une porte axiale nord et deux portes latérales. Ensuite on a ajouté deux autres portes : une porte entre le minaret et le mausolée construite à l’époque de l’édification de la tourba en 1639 et une autre ajoutée aux années 1970 :

  • La première porte se trouve à la rencontre des trois souks : birka, turcs et Bshamkiya, elle est précédée par 3 marches et donne sur un escalier de 18 marches
  • La deuxième porte se trouve dans la partie occidentale de l’édifice, elle est inscrite dans un encadrement en pierre calcaire doublé d’un deuxième encadrement en grès coquiller
  • Une troisième porte donne sur le coté nord. Elle précède un escalier de 12 marches. Elle est inscrite dans un encadrement en marbre clair. Une corniche en tuile verte couronne le portail
  • Une quatrième porte se trouve sur le même coté entre le mausolée et le minaret
  • Une dernière porte se trouve près de l’angle nord-ouest du monument

Les cinq portes mènent vers les cours qui entourent les trois cotés de la salle de prière, elles sont dallées de pierre calcaire :

  • Le fond de la cour latérale orientale est occupé par une salle qui fait fonction de chambre de l’imam de la mosquée. Elle communique avec la salle de prière par une porte à encadrement en calcaire clair et elle donne sur la cour par une deuxième porte. Une galerie précède cette chambre, elle s’appuie sur les murs et sur une colonne en marbre couronnée d’un chapiteau de type hispano-maghrébin. Elle est couverte d’un plafond en bois à solives apparentes. L’ensemble de la galerie est couronné par une corniche formée par des rangées de tuiles vertes. On trouve dans cette galerie un mihrab extérieur sous forme d’une niche peu profonde, large de 0.87 m et haut de 2.2 m. il est inscrit dans un encadrement en marbre clair

Le mihrab extérieur

  • Le fond de la cour latérale occidentale est occupé par un espace sépulcral qui avait probablement reçu la tombe du fondateur de la mosquée avant la construction de la tourba
  • Dans la cour antérieure se trouve le minaret et la tourba. Elle est séparée de la salle de prière par une galerie profonde de 3.4 m. des arcs en plein cintre outrepassés sont portés par des colonnes couronnées de chapiteaux de type hafside (sauf un de remploi de type corinthien). La galerie est construite en grès coquiller et l’ensemble est couronné par une corniche formée par des rangées de tuiles vertes. Le sol de cette galerie est pavé en calcaire et l’espace qui précède la porte axiale est pavé en marqueterie de marbre de couleur

La galerie de la cour antérieure

La cour antérieure

La salle de prière

Elle est d’une forme rectangulaire de 27.3 m sur 24.4 m. elle est entièrement couverte de voûtes d’arête à l’exception de la travée du mihrab où se trouve une coupole couverte à l’intérieur de plâtre sculpté. Les voûtes reposent directement sur les murs qui sont épais de 1.6 m. Ces murs sont percés de 5 fenêtres.

La salle de prière

La coupole de la salle de prière

La salle de prière est composée de 9 nefs et 7 travées. On trouve 48 colonnes. Les colonnes sont la plupart d’origine antique et quelques colonnes datent de l’époque de la fondation de la mosquée. Aussi, les colonnes sont couronnées la plupart de chapiteaux antiques avec quelques chapiteaux de type hafside et turc

Le mihrab

Il est profond de 1.6 m, large de 1.6 m et haut de 3.2 m. le mihrab a la forme d’une niche demi-circulaire. Il ouvre sur un arc en plein cintre outre-passé à claveaux bicolores qui s’appui sur deux colonnettes couronnées de chapiteaux hafsides. L’ensemble s’inscrit dans un encadrement en marbre clair qui est souligné par un ruban noir en céramique. La partie inférieure du mihrab est couverte par 19 plaques de marbre. La demi coupole du mihrab est tapissée en plâtre sculpté

Le minbar

Il est maçonné et plaqué de marbre clair. Ce minbar est bâti sur un socle rectangulaire de 3.4 m sur 1.03 m. Il est haut de 2.9 m. Il compte 10 marches. L’accès à ces marches se fait par une baie bornée par deux colonnettes en marbre couronnées de chapiteaux à volutes qui portent un arc en plein cintre à claveaux bicolores. Au-dessus se trouve une plaque avec une inscription indiquant la ‘’shahada’’. Au sommet du minbar, se trouve la tribune de l’imam. Elle est abritée par un pavillon porté par 4 colonnettes en marbre couronnées par des chapiteaux à volutes

Le mahfil

C’est une galerie entièrement construite en bois peint et délimitée par 4 colonnes. C’est un plateau carré de 3.5 m sur 3.45 m. Il est entouré par une balustrade de 2.45 m. Le mahfil est haut de 2.45 m. On accède à la plateforme par un petit escalier

Le mahfil

La khatma

C’est la chaire en bois utilisée pour les lectures de coran. Elle est pourvue de coffret pour ranger les livres saints. Les côtés de ce coffre ont reçu des plaques en cuivre avec des inscription au nom du fondateur, en plus on trouve un décor épigraphique sur les faces en bois de la khatma

Le minaret

Le minaret se dresse dans l’angle nord-ouest de la mosquée. C’est une tour de 22 m de hauteur. Elle est composée de trois parties :

  • Une base carrée de 4.5 m de côté et percée par une porte
  • Une haute tour octogonale de 13.9 m de hauteur. Elle est construite en grès coquiller
  • Un lanternon posé sur une plateforme formant balcon. La plateforme repose sur une première rangée de modillons sculptés dans le calcaire clair. Au-dessus se trouve une deuxième rangée de modillons qui marque la base de la balustrade. La plateforme est protégée par un auvent en bois qui s’appuie sur les pans du lanternon et sur 8 colonnettes. L’ensemble du minaret est coiffé d’un lanternon octogonal à toit pyramidal en charpente et couronné d’un jamour. Un escalier formé de 69 marches permet l’accès au sommet

La tourba de Youssef Dey

Cette tourba est construite par le fils du fondateur du complexe architectural deux ans après la mort du dey en 1639. Le maitre d’œuvre est Mohamed b. Ghalib, un architecte andalou. Le mausolée est caractérisé par son revêtement luxueux de marbre et par son toit en tuiles vertes. C’est une enceinte carrée de 6.95 m de coté

La tourba

Cette tourba abrite les tombes de plusieurs personnes comme Youssef Dey, Fatima sa fille, Mohamed Ibn Mostfa Dey, mourad Ibn Ahmed descendnant de Youssef Dey…

Une tombe de la tourba

On trouve sur les façades de la tourba plusieurs inscriptions.

La première :

صنع هذه القبة المشيدة المعلم محمد بن غالب الاندلسي

مشقه العبد الفقير الى ربه القدير محمد بن الشيخ المرحوم عبد الكريم

La deuxième:

بسم الله الرحمان الرحيم

هذا ضريح مفرد في جامع     جمع المحاسن، مثله لا يوجد

فيه ثوى بحر المكارم يوسف     أنشأ محاسنه السنية أحمد

كل العقول لقد قضت بكماله     كالبدر حف بهالتيه الفرقد

فأبسط أكفك بالدعاء لربه     إن قمت في الاسحار يا متهجد

يا حسنه من مشهد وافى على     وفق المراد فأرخوه: ''مشهد"

سنة 1049

La troisième:

بسم الله الرحمان الرحيم

مولاي يا رب الكتاب المنزل    رحماك أمطرها بهذا المنزل

هذا عبيدك يوسف متوسل     متشفع بجناب أشرف مرسل

هبه الضيافة جنة الخلد التي     أعددتها للمتقين الكمّل

وافتح له باب الرضا واحشره    مع رضوان في حزب الرعيل الأول

إنّ النزيل اذا اناخ بباب من    يدعى الكريم حباه كل مؤمل

Le souk des turcs

C’est l’un des plus importants souks de la médina de Tunis, il est long d’une centaine de mètres et relie la mosquée Zitouna au mosquée Youssef Dey. Les boutiques qui bordent ce souk étaient occupés par des tailleurs (twarziya), elles étaient précédées avant par des banquettes maçonnées sur lesquelles les négociants étalaient les marchandises pour les vendre.

Le souk des turcs

A part les boutiques, on trouve dans ce souk d’autre édifices : deux fontaines, des cafés, des maydats…

Le ministre de Youssef Dey, Ali Thabet édifia une maydat formée de latrines publiques et un lieu d’ablution rituelle. L’édifice est formé de trois pièces présentant un plan en enfilade :

La Maydat

  • Un vestibule de plan carré bordé de banquettes maçonnées, les murs sont meublés d’arcatures portées par des colonnes. La partie inférieure des murs jusqu’à les chapiteaux est couverte de marbre et le tampon de l’arcade est couvert en plâtre sculpté
  • Un patio bordé sur les quatre cotés de galeries portées par des colonnes en marbre. Les galeries latérales abritent 18 bancs maçonnés utilisés pour les ablutions
  • Une dernière salle avec 14 bancs

Cette maydat se trouve aujourd’hui au parc du Belvédère, elle est datée par deux inscriptions arabes de l’année 1038/1629:

بسم الله الرحمان الرحيم

يا قارئ بالله فأدع مخلصا     لعبد ذليل خائف يتحرج

رجاء بأن الله يغفر ذنبه     عسى الله أن يعفو عليه ويصفح

ناظم الابيات اذ احدث الميضاة     يرجو حسن الممات

بجاه من أمر بكلمتي الشهادة    وحث على الصلاة

عليه صلوات وسلام    يفتحان لقائلهما أبواب النجاة

سنة 1038

Ali thabit a construit aussi un café et des boutiques. Elle porte le nom du café Murabit. Une entrée monumentale permet l’accès à l’édifice, on passe d’abord par un long couloir bordé de banquettes maçonnées. A l’intérieur, l’espace est divisé en 4 nefs et trois travées par un réseau de 8 colonnes couronnées de chapiteaux turcs et peintes en vert, blanc et rouges. Elles portent 4 arcades en plein cintre sur lesquelles repose un plafond peint à solives apparentes. La salle est entourée en banquettes maçonnées et une large banquette occupe son milieu. Dans ce café se trouve un cénotaphe du marabout Murabit. Il est clôturé par un claustra en bois peint en vert

Souk Bshamkiya

C’est un petit souk qui entoure la mosquée de Youssef dey des trois cotés : est, nord et ouest. Il compte quelques dizaines d’échoppes occupées par des artisans qui fabriquaient et vendaient le bashmak (des pantoufles ou des bottines introduits par les turcs)

Souk Bshamkiya

Souk Birka

C’est un souk où on vendait les esclaves et les prises (les produits de la guerre de la course). C’est une petite place divisée par trois allées séparées par trois rangées de colonnes portant des voûtes d’arête. Des boutiques s’ouvrent tout autour.

Souk Birka

Sources

  • Ahmed Saadaoui : Tunis, ville ottomane, trois siècles d’urbanisme et d’architecture
  • Ahmed Saadaoui : Tunis, architecture et art funéraires, sépultures des deys et des beys de Tunis de la période ottomane

Leave a reply

Your email address will not be published.