Le site archéologique d’Oudhna

Par Zaher Kammoun

Située à une trentaine de kilomètres au Sud Ouest de Tunis, la ville antique d’Uthina correspond aujourd’hui au domaine agricole d’Oudhna.

On connaît peu de choses sur les origines de la ville. Il s’agissait sans doute d’un bourg préromain comme m’atteste la céramique trouvée. C’était probablement une agglomération berbéro-punique transformée en colonie  à l’époque d’Ocatave-Auguste.

A la fin de l’antiquité la cité périclita, devient un bourg très modeste à l’époque arabo-musulmane. Ce n’est qu’à partir de 1993 que les travaux de mise en valeur entrepris ont permis de sortir des décombres et de l’oubli une bonne partie de la ville, de consolider et de restaurer les principaux monuments.

Plan de visite :

L’amphithéâtre

Amphithéatre Oudhna

Amphithéatre Oudhna

Amphithéatre Oudhna

Amphithéatre Oudhna

A la limite septentrionale de la ville, l’amphithéâtre occupait une position qui rappelle celle de ma grande majorité des exemples connus. La colline qui se trouvait à cet endroit est choisie dans le but d’adosser directement la partie inférieure du monument. L’édifice est semi creusé et ses gradins sont été adossés aux pentes d’une colline. Seule la partie supérieure de l’édifice qui comprenait un étage d’arcades et un étage d’attique a été bâtie au dessus du sol. Le sous sol était desservi par une galerie souterraine voutée alignée sur le grand axe.

Dimensions :

  • De l’amphithéâtre : 112,5m x 98m
  • De l’arène : 58,5m X 53m
  • Capacité : 15623 spectateurs

Cet amphithéâtre est classé troisième en Tunisie après l’amphithéâtre de Carthage et l’amphithéâtre d’el Jem

 La maison des Laberii

Maison des Laberii

Maison des Laberii

Cette vaste demeure supposée construite par la riche famille des Laberii au 2ème siècle après J.C, est une des plus belles misons d’Uthina avec une superficie de 2300 m2. Organisée autour d’un péristyle et d’un jardin, elle possédait de belles pièces pavées de mosaïques exposées aujourd’hui au musée du Bardo comme : « scènes de vie rurale », « chasse à courre » et « don de vigne »

Les thermes des Laberii

La construction de ses thermes est due a la famille des Laberii, comme l’atteste la grande mosaïque qui décorait le frigidarium (Orphée charmant les animaux). Après son abandon à la fin du 5ème siècle après J.C, un atelier de potiers y a été installé.

Les thermes des Amours pêcheurs

Les thermes des amours pecheurs

Les thermes des amours pecheurs

Ces petits thermes construits au 2ème siècle après J.C ne sont pas encore complètement fouillés. Le frigidarium fouillé comportait des bassins. Le plus important situé dans l’axe de la pièce correspondait à une abside pourvue de niches décorées de mosaïques. L’une des scènes évoque des ‘’amours pêcheurs ‘’. Les récents travaux ont permis de localiser le caldarium et le tepidarium avec une partie des banquettes.

La maison de l’Industrius

Demeure construite entre la fin du 3ème et le début du 4ème siècle, comme l’atteste la mosaïque de l’atrium de la maison de l’Indsutrius. Cette mosaïque représente la déesse Venus Anadyomène entre deux nymphes nues tenant des vasques. Elle a une superficie d’environ 700 m2.

Le capitole

Capitole Oudhna

Capitole Oudhna

Capitole Oudhna

Capitole Oudhna

Considérée comme l’un des plus grands temples d’Afrique romaine, si ce n’est le plus grand, le capitole d’Oudhna vient d’être identifié définitivement en tant que tel, grâce à la découverte d’un fragment d’inscription ou on lit OPTIMO qui signifie Grandeur. En outre le dégagement de sa facade et de ses deux cotés latéraux nous ont permis d’affirmer que nos sommes en présence d’un capitole à trois temples dédiés à la triade capitoline : Jupiter, Junon et minerve.

De proportions gigantesques, le temple, complètement disparu aujourd’hui, se dressait sur un podium très élevé.

Ce podium, qui comprenait deux niveaux de salles, est bien conservé. Il a été construit dans le but de placer le temple en position très élevée, afin qu’il domine l ville et la plaine environnante.

Les grands thermes publics

Les grands thermes Oudhna

Les grands thermes Oudhna

Ils s’étendaient sur une surface de 84m X 80m. Ils comprenaient un niveau inférieur ou se trouvaient des citernes et des salles de service et un niveau supérieur disposé sur une grande terrasse.

On reconnaît les Caldaria (les salles chaudes) à leur sol soutenu par des pilettes de briques pleines ou de pierres volcaniques à travers lesquelles passe l’air chaud (hypocauste).

Les grandes citernes

Citerne Oudhna

Citerne Oudhna

Un aqueduc captait des eaux des sources des collines environnantes et alimentait la ville enneau potable. Cette eau était déversée dans une série de citernes situées au sud de la ville. Les plus vastes de toutes se composent d’espaces voutés disposés parallèlement les uns aux autres et reliés à une citerne transversale.

Sources

  • Oudhna, Uthina, le parc archéologique, AMVPPC
  • اوذنة, اوتينا, المنتزه الاثري وكالة اياء التراث و التنمية الثقافية

Leave a reply

Your email address will not be published.