Le site archéologique Gigthis ou Gigthi

Par Zaher Kammoun

Le site archéologique Gigthis ou Gigthi se trouve au sud de la Tunisie entre l’ile de Djerba et la presqu’ile de Médenine. Il est situé à 1km au sud du village de Sidi Salem Boughrara et possède une surface de 60ha. Il est situé aussi à 27km de Médenine et à 20 km du Jorf à Djerba

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Sidi Salem Boughrara

Ce site fut  identifié la première fois le 18 Mars 1860 par le français Victor Guérin grâce à deux inscriptions trouvées sur site : le nom gigthenses indique la localisation de ce site

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Une inscription du site

Cette ville est limitée au nord et au nord ouest par deux nécropoles punico-romaines et une forteresse byzantine,  à l’est par la mer et les restes d’un port, au sud est par un vaste plateau ou domine un temple de Mercure et à l’Ouest par la route MC 108

L’histoire de la ville remonte à l’époque punique témoignée par les deux nécropoles qui datent du 3 et du 2 ème siècle avant J.C

Au second siècle avant J.C, Gigthis devenait un territoire numide sous le roi Massinissa. En 40 avant J.C, cette ville faisait partie de l’Africa Nova crée par Jules César. En 27, Gigthis faisait partie de la Proconsulaire. Vers la fin du 3ème siècle après J.C, elle devenait une partie de la Tripolitaine

Gigthis, se trouvait au carrefour des principales voies de communication. Elle connaissait une prospérité au cours des siècles et elle devenait municipe sous Antonin le Pieux (138-161)

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Le site

A l’époque chrétienne, la cité était le siège d’un épiscopat comme l’indique la ‘’notice des sièges épiscopaux de Tripolitaine’’. En 411, Gigthis était représentée par l’évêque catholique Catulinus

Avec les byzantins, au 6ème siècle, Gigthis avait une citadelle. Cette citadelle avait comme rôle, le contrôle de la grande voie du littoral reliant les principaux ports de la petite Syrte

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Une insulae du site

Au XIV siècle, lors du passage du chroniqueur arabe Al Tijani, le 7 Mars 1307, Gigthis était en ruines

Pour l’époque islamique, le site n’a pas laissé beaucoup de traces, seulement des tessons de céramique verte glaçurée, des restes d’installations hydrauliques comme des bassins, des puits et des réservoirs

Les vestiges de l’infrastructure portuaire tendent à être submergés

Les monuments du site

Gigthis

Le plan du site

Le forum

Se trouve au cœur du site, c’est une vaste esplanade de 2400m2 (60X40 m) entourée au sud, à l’est et au nord d’un large portique de 7m devançant une série d’édifices publics et sacrés. Quatre portes permettent l’accès au forum : une à l’ouest, la deuxième au nord, une troisième située à l’est et la dernière au sud

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Le forum

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

La porte Ouest

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

La porte Est

Le temple de Liber Pater

C’est un sanctuaire dédié à Liber Pater, le dieu du vin, il comporte un portique orné de 28 colonnes en marbre jaune, une cour et une cella au fond. 2ème siècle après J.C

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Le temple de Liber Pater

Le temple d’Hercule

Se trouve au nord est du forum.

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Le temple d’Hercule

Le temple de la Concorde Panthée

C’est un beau sanctuaire pavé en opus sectile rouge et jaune, au fond duquel se trouve une niche abritant avant une statue en marbre blanc figurant la Concorde Panthée haute de 2,3m vêtue d’un drapé austère et tenant à la main gauche une corne d’abondance. Fin 2èmle siècle après J.C

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Le temple de la Concorde Panthée

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

L'opus sectile

Le sanctuaire d’Apollon

Ce sanctuaire se trouve près du temple de la Concorde Panthée. Il est dédié à Apollon et construit en 162 après J.C

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Le sanctuaire d’Apollon

Le capitole

Ce temple se trouve à l’ouest du forum, il est construit en grand appareil comprenant sur le podium haut de 3,3m derrière une plate forme, une colonnade encadrant sur trois cotés l’accès à la cella ayant abrité la divinité. Deux escaliers à droite et à gauche permettent l’accès au podium.

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Le capitole

Ce temple est dédié pour la triade capitoline : Jupiter, Minerve et Junon. Il était revêtu avant de marbre blanc

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Le revêtement en marbre blanc

La caisse municipale

C’est la caisse municipale de Gigthis, elle date du 2ème siècle après J.C

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

La caisse municipale

Le grand temple

C’est un sanctuaire constitué d’une cour entourée de portiques soutenus de 16 colonnes sur les trois cotés et une cella construite sur un podium. 2ème siècle après J.C

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Le grand temple

Le temple pour empereur

C’est un sanctuaire destiné au culte de l’empereur. 2ème siècle après J.C

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Le temple pour empereur

Le marché

Il se trouve à l’ouest sud ouest de la ville, le macellum est un grand rectangle ou l’on pénètre par trois portes donnant sur une cour intérieure avec au centre les vestiges d’une vasque et d’une niche. Un portique borde cette cour, la colonnade, épouse à l’ouest l’hémicycle des boutiques du fond. Ce marché était encore en activité au 4ème siècle après J.C. Certains spécialistes disent que ce marché est destiné pour la vente du poisson

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Le marché

Le temple d’Esculape

C’est un temple dédié au dieu Esculape, le dieu de la médecine. Il comporte une cella précédée d’un pronaos. Il est bâti en pierres de grand appareil. Les murs s’élèvent à 0,7m. L’accès se fait par un escalier de 4 marches de calcaire rouge, flanqué de deux colonnes

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Le temple d’Esculape

Les habitations

On a connu dans le site plusieurs demeures et édifices d’habitation comme la villa suburbaine qui est une maison à péristyle, elle était pavée en mosaïques

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

La villa suburbaine

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Mosaïque de la maison

Les thermes du centre

L’entrée se fait par un seuil flanqué de deux colonnes, un vestibule nous emmène vers les pièces des thermes : frigidarium (salle froide), tepidarium (salle tiède), caldarium (salle chaude)…

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Les thermes du centre

Le sol du frigidarium est orné en quelques endroits de mosaïques géométriques polychromes.

Les thermes ont fourni plusieurs pavements de mosaïques : Mercure, Vénus, des lutteurs en pleine action

Gigthis

Les lutteurs en pleine action

Le temple de mercure

Ce sanctuaire se trouve au sud du site, son plan est de type africain, c’est un rectangle que borde à ciel ouvert sur trois cotés un portique à colonnes de calcaire jaune posées sur des bases en calcaire blanc et couronnées de chapiteaux

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Le temple de mercure

Au milieu de l’esplanade, figure la cella d’où l’on accède par un escalier monolithe en calcaire jaune en traversant un pronaos que limite deux grande colonnes, et un naos que termine au fond une niche arrondie

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Chapiteau du temple

Devant l’escalier et à quelques mètres se trouve l’autel du sanctuaire. Des petites pièces et des chapelles occupent le fond est de l’édifice

Ce sanctuaire est dédié à Mercure, le dieu du commerce, il fut construit par C. Servilius Maurinus

La forteresse byzantine

Cette forteresse se présente aujourd’hui comme  un amas de pierres. Elle possédait une forme carrée de 60m de coté

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

La forteresse byzantine

Les thermes palestres

Ces thermes se trouvent à l’accès du site, c’est un complexe composé de deux parties l’une rectangulaire et l’autre circulaire d’où partent trois hémicycles. Il possède toutes les pièces nécessaires au bain et à la gymnastique : frigidarium, tepidarium, caldarium elaeothesium (salle ou l’on se frottait d’huile d’olive), coryceum (salle ou l’on s’exerçait au pugilat) et la palestre qui est un espace destiné aux exercices gymniques

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Les thermes palestres

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Les thermes palestres

Monument anonyme 1

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Monument anonyme 2

Boughrara Gigthis Gigthi جكتيس جكطيس بوغرارة

Les objets exposés dans le musée de Zarzis

Le musée de Zarzis au sud de la Tunisie implanté dans une église construite entre les années 1920 et 1926, abrite une collection d’objets trouvés à Gigthis comme :

  • Deux ungentaria : vases à parfum
  • Une statue acéphale
  • De la céramique du site
  • Le sarcophage de Gigthis : c’est un grand sarcophage en bois de 1,97m de longueur et 0,72 m de largeur et 0,75m d’hauteur. Il fut découvert par l’archéologue G.L dans une tombe de la nécropole du site. Le bois est de couleur sombre brun foncé identifié comme étant un cyprès Ce sarcophage est en fait un coffre domestique réutilisé après à des fins funéraires. Ce sarcophage date du 4ème siècle avant J.C
Musée zarzis متحف جرجيس

Le sarcophage de Gigthis

Mais aussi, le musée illustre une maquette représentant le forum du site avec ses édifices

Les objets exposés dans le musée du Bardo

Le musée du Bardo à Tunis présente une collection d’objets trouvés à Gigthis comme :

  • Une statue de la Concorde Panthée
متحف باردو musée bardo

La statue de la Concorde Panthée

  • Des urnes en verre provenant des nécropoles et constituant un mobilier funéraire

Sources

Gigthis, Jenina Akkari Weriemmi, ANP

Zarzis, guide du musée, Ali Drine, AMVPPC

La Tunisie du Sud, sites et monuments, Ali Mrabet

Gigthi, Ali Drine, AMVPPC

جكطيس, جنينة عكاري وريمي, وكالة إحياء التراث و التنمية الثقافية

Leave a reply

Your email address will not be published.