L’artisanat et les arts en Tunisie punique

Par Zaher Kammoun

Les puniques de la Tunisie (Carthage, Kerkouane, Utique…) étaient de vrais artistes. L’expression artistique couvrait des champs multiples : des objets de vie quotidienne et des objets en relation avec les dieux et la mort…

Les ateliers de Carthage par exemple produisaient de différents types d’objets, on trouve le verrier, le potier, le sculpteur, le bijoutier, le tailleur de pierre…

Quelques produits étaient importés de la Grèce, l’Egypte et plusieurs autres pays

La sculpture

Le sculpteur punique produisait à partir de la roche (du calcaire,  du marbre, du schiste, du grès…) plusieurs objets : des stèles funéraires et commémoratives, des statues de dieux, des sarcophages, des ossuaires, des cippes, des pilastres, des chapiteaux…

Parmi les symboles sculptés on cite : le signe de Tanit, la bouteille, le disque, le croissant, l’étoile, le triangle, le losange, les carrés, les outils, les navires, les images anthromorphes et zoomorphes, les rosaces…

Autels

Autres

Inscriptions 

La coroplastie et la poterie

La terre est aussi utilisée pour faire des objets : des figurines, des empreintes, des masques, des protomés, des médaillons, des brûles parfums, des kernois

Les brules parfums

Les kernoi et autres objets de culte 

Les masques

Mais aussi de la poterie utilisée à la vie quotidienne : des jarres, des vases, des amphores, des oenochés et les récipients pour la conservation et le transport des produits liquides et solides

Les ustensiles

Les moules et les médaillons 

Les lampes

Les amphores

Les figurines représentent des divinités, des scènes de la vie quotidienne… On peut voir Ashtart, Tanit, Déméter, Baal hammon, des musiciennes, des danseuses, des acteurs…

Les figurines

De la poterie punique du sanctuaire de Thinissut 

Le potier fabriquait aussi des produits pour l’architecture comme les tuiles et les briques de formes diverses pour la couverture, la parementation et le dallage et en période de guerre il fabriquait des balles ovoïdes

Produits pour l’architecture

Plusieurs fours ont été découvert en Tunisie, comme les fours de Carthage à Dermèche, ces fours continuaient à produire de la poterie jusqu’à la troisième guerre punique

Poids de filet de pêche et balles 

Le travail du bois 

La dame de Kerkouane

C'est un cercueil en cyprès daté de la moitié du 4 ème siècle au début du 3 ème siècle avant J. Il présente l'image d'une déesse probablement Ashtart

Musée kerkouane متحف كركوان

La dame de Kerkouane

La tombe où on a trouvé la dame de Kerkouane

Le sarcophage de Gigthi 

C’est un grand sarcophage en bois de 1,97m de longueur,  0,72m de largeur et 0,75 m d’hauteur  trouvé dans la nécropole de la ville de Gigthis ou Gigthi. Le bois de couleur sombre brun foncé est identifié comme étant du cyprès.

Musée zarzis متحف جرجيس

Le sarcophage de Gigthi

Il s’appuie sur quatre pieds massifs reliés par des traverses. Il est clos par un couvercle à charnière

Ce sarcophage est en fait un coffre domestique réutilisé à des fins funéraires. Il date du 4ème siècle avant J.C

Le coffre sarcophage de Ksour Essef

C’est un coffre domestique réutilisé comme sarcophage dans une tombe de la nécropole punique de Ksour Essef. Il est découvert en 1909 à Hamadet el Maktaa, il abritait deux corps dont celui d’un adulte de 1,7 m âgé de 40 à 50 ans. On a trouvé dans la tombe des amphores, une lampe, des plaques de cuivre étamées, une coupelle en bois contenant du fard à rouge.

Musée Salakta متحف سلقطة

Le coffre sarcophage de Ksour Essef

On note aussi la présence d’une cuirasse en bronze exposée aujourd’hui au musée du Bardo. Le coffre date du 4ème siècle avant J.C probablement

La toreutique et la glyptique

Les métaux comme le bronze, le cuivre et le fer étaient utilisés par les puniques pour confectionner des objets comme les hachettes rasoirs et la monnaie

Les hachettes rasoirs ont été trouvées à Carthage, Menzel Temime, Kerkouane… Elles peuvent porter des motifs égyptiens et égyptisants comme Isis, Horus, la barque, l’œil d’Oudja, la fleur de lotus…

Les premières émissions de monnaie datèrent de la fin du 5ème siècle avant J.C sous la forme de monnaies d’argent. Au milieu du 4ème siècle, le monnayage d’or apparut en abondance. A la fin du 4ème siècle apparaît, le monnayage de bronze. On a trouvé aussi de la monnaie en plomb et en électrum. Les monnaies portent plusieurs images : le signe de  Tanit, le cheval, le palmier dattier, la fleur de lotus, l’étoile à seize ou à huit raies, l’épi de blé,  le caducée, le disque solaire flanqué de deux aureus-cobras, tête d’Héraclès. De l’écriture punique peut être aussi utilisée sur les pièces.

L’os et l’ivoire

Les artisans puniques utilisaient l’os et l’ivoire pour confectionner plusieurs objets comme les manches de miroir, les cuillères à parfum, les épingles à cheveux, les peignes, les boites à fard, les bagues, les bracelets, les charnières, les appliques, les pendeloques, les masques, les statuettes, les talismans… On a trouvé ces objets  à Carthage, Utique…

L’os et l’ivoire

L’ivoire était trouvée à l’Afrique du Nord mais aussi elle était importée d’outre Sahara

Les puniques utilisaient aussi les œufs d'autruche pour fabriquer des objets comme les masques

Objets de toilette en ivoire représentant: manche de miroir, peigne à décor d'inspiration égyptienne, étui à kohol avec stylet, anneau crinal, cuillères à manches décorées de deux tetes de béliers ou de fleur de lotus. 7-3 ème siècle avant J.C. Carthage. Musée du Bardo

Les œufs d'autruches 

La joaillerie

Une large collection de bijoux punique est conservée aujourd’hui dans les musées Tunisiens et étrangers

Les bijoutiers puniques utilisaient de l’or, l’argent, le plomb, le fer, le cuivre, le bronze mais aussi la pierre fine : le grenat, la turquoise, l’agate, l’ambre, le quartz, le jaspe, le cristal de roche. Ils utilisaient aussi l’ivoire, l’os, le corail, les coquilles

On a trouvé les bijoux à Carthage, Kerkouane, Utique, Sousse, Thapsus, Menzel Temime… comme les palmes, les bagues, les boucles d’oreilles, les bracelets, les anneaux, les colliers, les pendentifs, les anneaux à chevilles, les diadèmes, les plumes, des anneaux de nez… mais aussi on a trouvé les moules utilisées pour confectionner les bijoux

On peut aussi trouver les amulettes qui font partie des colliers puniques. Les amulettes sont confectionnées du métal, de la pierre fine, de la pâte de verre, de l’ivoire mais aussi du cuir et du bois

Ces amulettes représentent les divinités égyptiennes, les animaux de l’Egypte pharaonique, des plantes et d’autres symboles comme le croissant et le phallus…

On trouve aussi des pendentifs en forme de masques en ivoire, en os, en pâte siliceuse ou en pâte de verre

Les scarabées aussi sont connus dans le monde punique. Ils avaient un rôle magico-religieux

Parmi les techniques utilisées par les bijoutiers : le martelage, la gravure, la granulation, la ciselure,  l’incrustation, la filigrane, l’habillage en dur ou sur noyau, la fonte, la soudure, le battage, le découpage, l’émaillage, le sertissage, le rivetage…

On trouve aussi l’image des bijoux sur les statuettes et les figurines

La peinture

Les fouilles ont montré la présence dans le monde punique des images peintes monochromes et polychromes. On les trouve dans les tombes, les sarcophages peints mais aussi on  a trouvé des figurines peintes et de la poterie peinte

Kerkouane Kerkouene كركوان

La nécropole de Jebel Melezza

Les motifs utilisés sont des motifs géométriques, le signe de Tanit, le croissant, le disque, le poisson, la barque, le mausolée, l’autel, des animaux et des végétaux

La musique

Dans le monde punique en Tunisie, la musique était présente dans le palais et le temple

On trouve des témoignages de la musique sur les figurines de terre cuite comme la figurine de la joueuse au tympanon

Parmi les instruments de musique utilisés par les puniques : le tympanon, les cymbales, la double flute, la lyre, le tambourin

Des métiers en relation avec les produits de la terre et de la mer

La Tunisie punique était productrice de plusieurs produits agricoles. Ainsi apparaissent des métiers pour la transformation de ces produits comme la fabrication de l’huile, la vinification, le séchage des figues et des raisins, la conservation des grenades, le traitement de la laine et des poils de chèvres pour le tissage, la cordonnerie, le bois,  la sparterie, la préparation du garum et la production du pourpre à partir d’un coquillage qui s’appelle le murex

La verrerie

Le portier punique utilisait le feu et le sable pour fabriquer les balsamaires, les masques, les perles polychromes, des fioles pour le parfum… La technique du soufflage n’était pas encore connue

Autres métiers

Autres métiers étaient pratiqués en Tunisie punique comme le tissage, la teinturerie, la tabletterie, l’ébénisterie

Sources

  • Carthage, les lettres et les arts, M’hamed Hassine Fantar
  • 25 siècles de monnaies Tunisiennes, Khaled Ben Romdhane, ANP
  • Carthage, la cité punique, M’hamed Hassine Fantar
  • الحرف و الصورة في عالم قرطاج, محمد حسين فنطر
  • Les merveilles du musée du Bardo, Mohamed Yacoub
  • Les cahiers de science et vie, les 100 plus grands trésors de l’antiquité
  • L’histoire, les collections, de Carthage à Tunis, 3000 ans d’exception
  • Historia, civilisations, de Hannibal à la révolution, une histoire de la Tunisie
  • Historia, numéro 723
  • Qantara, numéro 65
  • Les cahiers de science et vie, Carthage la cité qui fit trembler Rome
  • Patrimoine spolié, patrimoine récupéré, exposition archéologique temporaire, musée de Carthage, 11 Janvier-31 Mars 2013
  • Kerkouane, a punic town in the berber region of Tamezrat, M'hamed Hassine Fantar
  • Kerkouane, une cité punique du Cap Bon, Mhamed Hassine Fantar
  • Sur les routes des Phéniciens, Argos
  • Le jeune homme de Byrsa, exposition au musée national de Carthage Octobre 2010- Mars 2011
  • Le musée du Bardo, Mohamed Yacoub
  • La civilisation punique, histoire et archéologie, les dossiers, n°  69

Leave a reply

Your email address will not be published.